L’Ouganda fait arrêter un roi séparatiste après des affrontements meurtriers

L’Ouganda fait arrêter un roi séparatiste après des affrontements meurtriers

0
PARTAGER

Quatorze policiers et 41 militants séparatistes du royaume de Rwenzururu ont perdu la vie dans des affrontements armés, alors que les autorités ougandaises tentaient de déloger le monarque indépendantiste Charles Wesley Mumbere.

Les autorités ougandaises ont annoncé avoir interpellé ce dimanche 27 novembre un monarque local après avoir lancé l’assaut contre son palais, à la suite de combats qui ont coûté la vie à 55 personnes, principalement des militants séparatistes liés au souverain.

Quatorze policiers et 41 militants ont perdu la vie lors de ces affrontements armés qui ont opposé les forces de l’ordre à la garde du souverain du royaume de Rwenzururu et des militants séparatistes, dans la ville de Kasese, a indiqué une soure policière.

Le président Yoweri Museveni a appelé le roi Charles Wesley Mumbere dimanche pour lui ordonner de démanteler sa garde royale, qui ferait partie d’une milice liée à un mouvement prônant la création d’une «république de Yiira» sur la zone frontalière entre l’ouest de l’Ouganda et une partie du Nord-Kivu en République démocratique du Congo.

«Nous avons pris le temps de parler au roi pour qu’il fasse sortir ces gens mais le roi a refusé d’obéir. La seule solution était de prendre d’assaut le palais et de le faire sortir pour sa propre sécurité», a précisé le porte-parole à l’AFP. «Il devra expliquer son rôle dans ces incidents et sera inculpé d’incitation à la violence et amené à Kampala», a-t-il ajouté.

Le président ougandais Yoweri Museveni avait officiellement reconnu le royaume de Rwenzururu en 2009, mais le conflit ethnique et politique a continué, nourri d’un sentiment de déclassement des populations locales, nourrissant un climat déjà explosif dans un pays qui peine à trouver une réelle stabilité politique.

Avec AFP


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE