Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

0
PARTAGER

Les États-Unis disent qu’ils n’envisagent pas de se lancer dans une guerre contre la Russie, pourtant, selon The National Interest, les militaires US pourraient être confrontés aux armes russes qui, entre autres, ont été exportés dans d’autres pays. Alors, guerre ou pas guerre ?

Voici la liste rédigée par l’édition américaine des armements russes les plus puissants qui, du point de vue de la revue américaine, représentent une menace pour les États-Unis.

1 – Le chasseur Sukhoi Su-35

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

« Le Su-35 est sans doute le meilleur chasseur russe en service aujourd’hui, » lit-on dans l’article. Cet avion se distingue par sa capacité à voler à une très haute altitude et par son impressionnante capacité de charge. Dans l’ensemble, avec un équipement de vol avancé, ces caractéristiques font du Su-35 un adversaire redoutable pour les troupes aériennes américaines.

2 – Le sous-marin du projet 677 Lada (classe Amour)

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

Les sous-marins de la catégorie Amour sont la version modifiée des sous-marins russes de la catégorie 677 et sont spécialement élaborés pour le marché d’exportation. Ces submersibles sont dotés d’une propulsion silencieuse, on peut également y installer un dispositif énergétique hermétique, ce qui veut dire qu’ils peuvent rester sous l’eau durant une longue période. Ces sous-marins sont munis d’appareils de lancement de 533 mm et de dix dispositifs de lancement vertical. Ils sont capables de se déplacer à la vitesse de 20 nœuds (37 kilomètres par heure).

3 – Le char T-90

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint « Le T-90 est le avancé des véhicules blindés russes, avant la mise en exploitation de l’« Armata », poursuit NI.

C’est un blindé parfait qui coûte beaucoup moins cher que ses analogues occidentaux, tels que le Leopard 2 ou le M1A2 Abrams. Ce véhicule comprend un armement de qualité, des capteurs, et un dispositif de commande, un blindage multicouche et un blindage réactif explosif Kontakt-5, lit-on dans l’article de NI.

4 – Le missile P-800 Oniks (Iakhont)

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

L’« Oniks » est un missile antinavire supersonique que l’on peut lancer depuis des sous-marins, des navires de surface, des avions et des batteries de lance-missiles côtières. Il est utilisé dans la lutte contre des cibles de surface, mais on peut l’utiliser également contre des cibles terrestres. Sa portée et de 300 km, il dépasse ainsi son analogue américain Harpoon, selon NI. D’après les données des sources au sein des forces aériennes des États-Unis, les systèmes américains de défense des navires devraient avoir beaucoup de mal à résister à l’Oniks.

5 – La torpille 53-56

Les cinq armements russes les plus puissants que Washington et l’OTAN craint

« Il s’agit probablement de la plus dangereuse des armes auxquelles pourraient être confrontées les troupes aériennes des États-Unis. Ce sont des torpilles auto-pointées de haute catégorie qui suivent le sillage des navires, » poursuit le NI.

La torpille 53-56 possède des capteurs qui détectent de tourbillons qui apparaissent dans l’eau du fait du mouvement du vaisseau. Ce dispositif de guidage est depuis longtemps un casse-tête pour les troupes aériennes des États-Unis puisqu’il rend la défense anti-torpille américaine impuissante.

Source > fr.sputniknews.com


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE