Législatives au Maroc: la campagne est lancée

Législatives au Maroc: la campagne est lancée

0
PARTAGER


Rabat (AFP)-Près de 10.000 personnes ont participé dimanche matin à Rabat à un grand meeting du parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), démonstration de force qui marque véritablement le début de la campagne pour les législatives du 7 octobre au Maroc.

Dès le début de la matinée, des dizaines de bus ont déversé en matinée des centaines de personnes, arborant casquettes, chasubles et drapeaux aux couleurs bleu et blanc du parti d’Abdelilah Benkirane, qui dirige un gouvernement de coalition depuis cinq ans.

Accueilli sous des salves d’applaudissements, le Premier ministre devait s’exprimer en fin de matinée.

Venus à ce premier meeting de campagne par sections, entre amis ou en famille, les militants se pressaient dans une salle où s’agitaient une nuée de fanions blancs, surchauffée par les harangues de slogans: “Le PJD est là! Le PJD est là!”.

D’immenses affiches avec une lampe à huile, l’emblème du parti, décoraient la tribune, où un écran géant passait en boucle images et discours des dirigeants islamistes.

Ce meeting marque véritablement le début de la campagne pour les législatives, qui a officiellement débuté samedi dans tout le pays et se clôturera le 6 octobre, veille du scrutin.

Une trentaine de partis prendront part à ces élections, pendant lesquelles 16 millions d’électeurs doivent désigner 395 députés.

Le scrutin s’annonce comme un duel serré entre le PJD et son grand rival du Parti authenticité et modernité (PAM), d’inspiration libérale et qui se présente comme “moderniste” face aux islamistes.

Aux dernières législatives, fin 2011, le PJD avait remporté un succès historique, dans le sillage des Printemps arabes, des contestations de rue au Maroc et d’une vaste réforme constitutionnelle voulue par le roi Mohammed VI.

Le parti islamiste, souvent comparé aux Frères musulmans égyptiens, est depuis lors à la tête d’un gouvernement de coalition comptant des libéraux, des communistes et des conservateurs.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE