Accueil International

Le Japon ne compte plus sur les USA et commence à s’armer

0
PARTAGER

Les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord font monter la tension en Asie. Les rumeurs d’une guerre éventuelle sont constamment relancées par les tirs de missiles en Corée du Nord, les manœuvres des porte-avions américains ou encore les déclarations tonnantes des politiciens des deux pays.

Si les USA s’engageaient dans une confrontation militaire avec la Corée du Nord ou la Chine, le Japon serait forcé d’y participer compte tenu du nombre de bases militaires américaines se trouvant sur son territoire. D’un autre côté, rien ne garantit que les USA apporteraient une assistance à part entière à Tokyo si le Japon entrait en conflit avec la Chine ou la Corée du Nord.

Les autorités japonaises songent donc de plus en plus à reposer sur leur propre armée — ce qui nécessite de la renforcer.

Tractations politiques

La semaine dernière, l’ex-ministre japonais de la Défense, membre du parti libéral-démocrate au pouvoir et éventuel candidat au poste de premier ministre Shigeru Ishiba, a déclaré au cours des débats sur le changement de Constitution du pays que le moment était venu de renommer les Forces d’autodéfense pour les reconnaître enfin comme des forces armées à part entière.

Cette déclaration avait été prononcée à l’approche de l’appel, en mai, du premier ministre japonais Shinzo Abe à fixer dans la Constitution de l’État d’ici 2020 le statut juridique des Forces d’autodéfense du Japon. Jusqu’à présent, leur statut légal était en suspens et dans les faits l’existence des forces armées japonaises était simplement reconnue par défaut et avec l’accord des USA. La détermination du statut des Forces d’autodéfense ne changera rien à l’esprit de l’article 9* de la Constitution et ne dotera pas les troupes japonaises d’un caractère offensif, mais pourrait constituer un pas symbolique marquant la progression du Japon vers une certaine autonomie militaire.

Lire la suite sur : Sputnik

Source : africa24.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here