Julian Assange : Ma prochaine divulgation assurera l’arrestation d’Hillary Clinton

Julian Assange : Ma prochaine divulgation assurera l’arrestation d’Hillary Clinton

5
PARTAGER

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange a dit que Wikileaks avait obtenu des informations qui, lorsqu’elles seront bientôt rendues public, garantira une mise en accusation d’Hillary Clinton.

Lors d’une récente interview avec ITV, Assange a déclaré que son prochain communiqué « fournira suffisamment de preuves » pour l’arrestation d’Hillary.

Les rapports de Silenceisconsent.net :

WikiLeaks a déjà publié 30,322 courriels du serveur de la messagerie privée de Clinton, couvrant du 30 juin 2010 au 12 août 2014. Alors qu’Assange n’a pas précisé exactement le contenu des e-mails, il a dit à ITV que WikiLeaks avait « accumulé beaucoup de choses à propos d’Hillary Clinton, et que cela pourrait procéder à un acte d’accusation ».

Assange a laissé entendre que les e-mails qui seront publiés contiennent des informations supplémentaires à propos de la Fondation Clinton. Il a également rappelé à Robert Peston d’ITV que les courriels précédemment publiés contenaient une pièce accablante de la communication de Clinton, l’instruction d’un membre du personnel pour supprimer les paramètres de classification à partir d’une communication officielle du Département d’Etat et l’envoyer par un canal « non sécurisé ». Assange a ensuite souligné que l’administration Obama a déjà poursuivi de nombreux dénonciateurs pour avoir violé les procédures du gouvernement pour le traitement des documents classifiés.

Cependant en ce qui concerne l’enquête en cours du FBI, Assange a exprimé un manque de confiance dans le département de la Justice de l’administration Obama de mettre en accusation l’ancien secrétaire d’Etat.

« Le procureur général Loretta Lynch ne va pas accuser Hillary Clinton. C’est impossible que ça arrive. Mais le FBI pourrait insister pour de nouvelles concessions de la part du gouvernement Clinton, en échange de son manque d’accusation. »

WikiLeaks a longtemps été une épine dans le pied de l’ancien secrétaire d’État, qui a appelé le président Obama à poursuivre le site dénonciateur après sa fuite de documents du Département d’État en 2010. Julian Assange reste confiné à l’ambassade équatorienne dans le centre de Londres, l’Equateur a promis de ne pas remettre le fondateur de WikiLeaks aux autorités américaines.

Source > http://lepouvoirmondial.net/2016/08/06/julian-assange-prochaine-divulgat...


africa24.info

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE