Incident à l’arrivée d’Obama à l’aéroport de Hangzhou, en Chine

Incident à l’arrivée d’Obama à l’aéroport de Hangzhou, en Chine

0
PARTAGER

Les autorités chinoises ont mis en place des mesures de sécurité très strictes pour le sommet du G20 de Hangzhou, n’épargnant personne, ni la conseillère à la Sécurité nationale, Susan Rice, ni la presse accréditée à la Maison Blanche.

Après l’atterrissage de l’avion présidentiel Air Force One à Hangzhou (est de la Chine), un incident s’est produit sur le tarmac de l’aéroport entre un agent chinois et, dans un premier temps, le groupe de journalistes accrédités à la Maison Blanche accompagnant Barack Obama.

Comme à son habitude, la presse américaine s’est retrouvée sous l’une des ailes du Boeing 747 pour suivre la descente de l’avion du président, suscitant l’intervention quasi immédiate des services de sécurité chinois.

Jugeant que les journalistes étaient trop proches du parcours prévu pour M. Obama, un agent chinois s’est approché d’eux et a commencé à crier pour leur demander de quitter les lieux au plus vite.

Une responsable de la Maison Blanche est alors intervenue, signifiant à l’agent qu’il s’agissait d’un avion américain et du président des Etats-Unis. Son interlocuteur chinois ne s’est pas laissé impressionner pour autant et a répliqué immédiatement, et en hurlant en anglais: “Ici, c’est chez nous! C’est notre aéroport!”.

Dans la foulée, l’agent a même tenté d’empêcher Mme Rice de rejoindre le président, se précipitant dans sa direction quand elle a voulu passer sous le cordon bleu qui délimitait l’espace réservé pour le passage de M. Obama, échangeant des propos peu amènes avec la délégation américaine.

Le Service secret américain, qui assure la sécurité du président, est alors intervenu pour permettre à la conseillère à la sécurité nationale de se frayer son chemin.

“Ils ont fait des choses que nous n’avions pas anticipées”, a expliqué plus tard la conseillère américaine aux journalistes.

Avec AFP


africa24.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE