Hong Kong célèbre le 2e anniversaire de la “révolte des parapluies”

Hong Kong célèbre le 2e anniversaire de la “révolte des parapluies”

0
PARTAGER


Hong Kong (AFP)-Des centaines de manifestants porteurs de parapluies jaunes ont observé trois minutes de silence mercredi, devant le siège du gouvernement de Hong Kong, à l’occasion du deuxième anniversaire de l’immense mouvement prodémocratie qui avait réclamé à Pékin, un suffrage universel véritable.

Cet anniversaire de la “révolte des parapluies” survient au moment où, de plus en plus d’habitants ont le sentiment que la Chine renforce sa mainmise sur l’ancienne colonie britannique repassée sous sa tutelle en 1997.

A l’automne 2014, des dizaines de milliers de manifestants avaient paralysé des quartiers entiers de la mégapole pendant plus de deux mois afin de réclamer un vrai suffrage universel pour l’élection du chef du gouvernement local en 2017 et d’autres réformes démocratiques.

Pékin n’avait pas bougé d’un pouce sur ces exigences.

Depuis, le message s’est radicalisé chez certains démocrates, qui réclament l’autonomie voire l’indépendance totale vis-à-vis de Pékin. Au moins cinq députés représentant cette tendance viennent d’être élus au Parlement local.

A 17H58 (09H58 GMT), les manifestants se sont tus. C’est l’heure à laquelle les forces de police avaient tiré voici deux ans du gaz lacrymogène sur les manifestants, lesquels s’étaient protégés à l’aide de parapluies, ce qui avait donné son mon au mouvement.

Nathan Law, un des nouveaux députés rebelles, a déclaré que le mouvement avait éveillé la conscience politique des participants.

“C’est très important que les gens se rappellent pourquoi ils ont manifesté (…), de garder la foi en l’avenir et de rester debout pour tout le peuple de Hong Kong”, a-t-il dit à l’AFP.

“Le mouvement des parapluies a transformé de nombreuses personnes, elles se sont mises à se préoccuper de cette communauté”, a dit pour sa part Joy Chan, collégienne de 14 ans.

De nombreux participants au mouvement de 2014 étaient très jeunes. Des “cours” étaient organisés par les manifestants pour qu’ils puissent poursuivre leurs études.

Claire Weber, une femme au foyer de 42 ans, raconte qu’elle était là quand la police avait fait usage de gaz lacrymogène.

“Quoi qu’il arrive, même si l’environnement politique se complique, nous devons être persévérants”, dit-elle.

Hong Kong a été rétrocédé à Pékin aux termes d’un accord qui lui octroyait des libertés inconnues sur le continent, selon le principe “Un pays, deux systèmes”, en théorie jusqu’en 2047.

Beaucoup ont cependant l’impression que ces libertés sont menacées.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE