Gabon : L’opposition craint une manœuvre dilatoire des représentants de l’UA

Gabon : L’opposition craint une manœuvre dilatoire des représentants de l’UA

0
PARTAGER

Après avoir crié urbi et orbi pour dénoncer des cas de fraude lors du scrutin présidentiel du 27 août dernier, l’opposition congolaise qui avait fini de déposer un recours reste malgré tout sceptique quant à la bonne foi des membres de la mission de l’UA.

Censés venir apporter leur soutien à la Cour Constitutionnelle gabonaise pour solder les recours déposés par l’opposition, la bonne foi des représentants de la mission de l’UA fait déjà jaser.

Pour ces opposants, la déclaration faite Dimanche matin sur RFI par le ministre gabonais des Affaires étrangères assurant que ces experts étaient les bienvenus, mais que les contours de leur mission étaient encore en discussion révèle de leur volonté de magouille diplomatique.

A en croire nos confrères de RFI, pour l’opposant Guy Nzouba-Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale rallié à la candidature de Jean Ping, tout cela est trop flou et arrive bien trop tard. Il craint qu’il ne s’agisse que d’une « manœuvre dilatoire » : « Ça aurait été une excellente idée si celle-ci était apparue un peu plus tôt. Ce que je crains, c’est une manœuvre dilatoire pour montrer que finalement c’est trop tard, nous sommes le 19 aujourd’hui, il reste quatre jours. La date butoir c’est le 23 ».

A l’en croire, Il n’offre aucune garantie puisqu’il dit que maintenant les discussions sont engagées entre la Cour constitutionnelle et l’Union africaine.

« Je pense que dès lors que nous sommes membres de l’Union africaine, on a ratifié un certain nombre de conventions. Lorsqu’on est dans une situation de crise, on doit saisir toutes les opportunités pour pouvoir trouver une issue. Et là, je pense, l’Union africaine a trouvé la solution idoine. C’est dommage que l’on nous retarde encore avec des notions de souveraineté nationale qui ne sont que des manœuvres dilatoires », confie l’opposant gabonais à nos confrères de Rfi.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE