En Reconnaissance du génocide arménien: des députés allemands menacés de mort

En Reconnaissance du génocide arménien: des députés allemands menacés de mort

1
PARTAGER

Les réactions à la résolution du parlement allemand reconnaissant le génocide de la population arménienne dans l’Empire ottoman sont toujours aussi vives. En Turquie, beaucoup ont même commencé à menacer les députés du Bundestag, en particulier les élus ayant des racines turques.

Ainsi, le député des Verts allemands Cem Ozdemir, l’un des initiateurs de la résolution sur le génocide, a reçu plusieurs menaces de mort. A part lui, 10 autres députés du Bundestag sont d’origine turque, rapporte Die Zeit.

Les appels à assassiner des parlementaires allemands sont apparus sur les réseaux sociaux après que le maire d’Ankara a publié leurs images sur Twitter.

La porte-parole du député Mark Berthold a déclaré que M.Ozdemir “n’a jamais reçu un tel nombre de menaces de mort”. La police allemande va attribuer au parlementaire une protection personnelle et renforcer la présence de la police près de son appartement à Berlin.

Selon Die Zeit, le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis le feu aux poudres en indiquant que ces 11 parlementaires allemands étaient “le bras long du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)” et que l’Allemagne était “le pays le moins bien placé au monde pour parler de génocide”.

M.Erdogan estime que l’Allemagne doit d’abord rendre compte de l’Holocauste et de l’élimination de plus de 100.000 Namibiens au début du XXe siècle. Plusieurs journaux turcs ont repris les propos du chef de l’Etat. Par exemple, le pro-gouvernemental Star a publié une photo de la chancelière allemande Angela Merkel avec la moustache d’Hitler.

Jeudi 2 juin, les députés allemands ont adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien. Le texte intitulé “Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans” a été adopté à la quasi-unanimité des présents (une voix contre et une abstention).

D’après différentes données, un million et demi d’Arméniens avaient été exterminés de manière systématique à la fin de l’Empire ottoman. Nombre d’historiens et plus de 20 pays, dont la France, l’Italie et la Russie, ont reconnu qu’il y avait eu un génocide. La Turquie affirme pour sa part qu’il ne s’agissait que d’une guerre civile, doublée d’une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs avaient trouvé la mort.

Sputniknews

africa24.info

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE