Côte d’ivoire: Affrontements entre policiers et étudiants à Abidjan

Côte d’ivoire: Affrontements entre policiers et étudiants à Abidjan

0
PARTAGER

Un sit-in d’étudiants de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, a viré à l’affrontement avec policiers, ce lundi 18 Juillet. La police accuse le syndicat étudiant fesci, d’être « à l’origine des violences », ce que réfute la fesci, proche de Laurent Gbagbo.

Au terme de ces échauffourées, on constate des vitres cassés, des véhicules incendiés et une forte présence policière sur le campus. Selon le syndicat étudiant Fesci, « il y’a eu une trentaine de blessés » et plusieurs « arrestations ». De son côté, le ministère de l’intérieur annonce avoir recensé « trois policiers blessés ».

En grève depuis une semaine, les qui avaient des « revendications académiques tentaient de tenir un meeting sur le campus lorsqu’ils ont été dispersés par la police », explique Fulgence Assi, patron de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire. Cette nouvelle crise trouve son origine dans la hausse des frais d’inscription aux masters et le versement de la bourse, entre autres revendications.

En effet, la Fesci a déclenché lundi 11 juillet, ce qu’elle appelle « opération vague rouge », pour dénoncer le « braquage intellectuel » dont serait victime les étudiants ivoiriens. Sur les réseaux sociaux, l’appel à la mobilisation et à la solidarité est partagé en masse, par les syndicalistes.

Rappelons en outre, que l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, la plus importante du pays, est fréquemment secoué par des sit-in, grève d’étdudiants. D’ailleurs, un étudiant avait été renversé par une voiture de la police, lors d’une manifestation le 17 juin dernier. Il succombera à ses blessures.
Historiquement proche du camp Gbagbo, la fesci a vu le jour en 1990. Le syndicat craint dans le paysage universitaire de Côte d’Ivoire, avait été dissout pour violences. Il a notamment été accusé d’être l’un des « bras armé » de l’ex Président Laurent Gbagbo, lors de la crise poste électorale de 2011.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE