Burkina Faso : le parti de Blaise Compaoré se dit victime d’...

Burkina Faso : le parti de Blaise Compaoré se dit victime d’ “acharnements” de la part du gouvernement

0
PARTAGER

Annoncé pour ce samedi, le Congrès du parti de l’ancien président Burkina balayé du pouvoir par un soulèvement populaire n’aura finalement pas eu lieu à date. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), de Blaise Compaoré qui se dit victime d’acharnement a tout bonnement reporté son événement.

Se disant victime des “acharnements” et des “intimidations” venant du régime en place, le CDP a reporté son congrès initialement prévu ce samedi.

“Nous dénonçons avec véhémence l’acharnement avec lequel le gouvernement du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) s’en prend à nos militants et les intimide. Notre parti évolue dans un climat sécuritaire délétère qui nous empêche de tenir sereinement nos activités”, a déclaré le premier vice-président, président par intérim du parti, Achille Marie Joseph Tapsoba, dans un communiqué.

A en croire le document qui nous est parvenu, la réunion du Bureau exécutif national a estimé nécessairement de reporter le congrès sine die. « Nous ne pouvons pas tenir un congrès dans un tel contexte d’insécurité et de répression, pendant que certains de nos camarades sont interpellés et embastillés”, a expliqué le président par intérim.

Pour rappel, fin octobre 2014, l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir, alors qu’il cherchait à modifier un article de la Constitution pour briguer un autre mandat après 27 ans de pouvoir.


Afrique360

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE