Attentats : Daech s’apprêterait à frapper la Belgique et la France de...

Attentats : Daech s’apprêterait à frapper la Belgique et la France de nouveau

0
PARTAGER

Selon une note de la cellule antiterroriste belge publiée par « La Dernière Heure », des combattants partis de Syrie pourraient mener « une action imminente ».

Orlando dimanche, Magnanville lundi… Les services antiterroristes sont en état d’alerte maximum. Et ce mercredi, le quotidien belge La Dernière Heure publie une note transmise par la cellule antiterroriste belge et adressée à tous les services de police du territoire.

« Des combattants auraient quitté la Syrie il y a environ une semaine et demie afin de rejoindre l’Europe […]. Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux. Selon les renseignements recueillis, ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente. »

La France et la Belgique sont plus que jamais dans le viseur du groupe État islamique, selon ces informations. Toujours selon la note retranscrite par le quotidien belge, « trois cibles sont citées (en Belgique, NDLR), un grand centre commercial bruxellois, un restaurant (non localisé) d’une chaîne fast-food américaine et une cible policière, de type commissariat (non localisé) ».

L’Ocam « relativise »

Depuis plusieurs semaines toutefois, l’organe de coordination de l’analyse de la menace d’attentats en Belgique (Ocam) maintient le niveau de menace au niveau 3 (« grave ») sans le relever au niveau 4 (« sérieuse et imminente »). Si l’organisme concède que des cellules pourraient exécuter des attentats en Belgique, La Dernière Heure a interrogé mardi soir un dirigeant de l’Ocam, Paul Van Tigchelt, qui a confirmé l’information tout en tenant à « la relativiser ».

En avril déjà, une menace similaire semblait planer sur l’Europe. « L’Ocam reçoit toutes sortes d’informations. Il s’agit le plus souvent d’informations brutes. C’est notre mission, en lien avec nos partenaires, de les contextualiser, de les analyser et de vérifier leur fiabilité », a expliqué Paul Van Tigchelt. Ce faisant, l’organisme n’a pas jugé nécessaire de relever le niveau de la menace. Selon le quotidien qui cite des services belges, « la France reste la cible de prédilection pour l’EI ».
Abrini continuerait à communiquer depuis la prison

Enfin, La Dernière Heure révèle également que Mohamed Abrini, le terroriste des attentats de Bruxelles, également suspecté d’être impliqué dans ceux de Paris, continuerait à communiquer malgré sa détention à la prison de Beveren en Belgique. Un message a été découvert mardi par un détenu de la prison qui aurait ensuite « immédiatement » prévenu la direction. « Le codétenu a intercepté un courrier écrit en arabe sur une feuille de format A4. Abrini avait écrit : Il y a quelque chose qui bouge en France », écrit le quotidien belge. Mohamed Abrini, 31 ans, est emprisonné en attendant son extradition vers la France pour être notamment interrogé sur le rôle précis qu’il aurait joué dans les attentats du 13 novembre.

Source

africa24.info

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE