Vote de la loi sur la règlementation des relations financières extérieures :...

Vote de la loi sur la règlementation des relations financières extérieures : Romuald Wadagni convainc les députés

0
PARTAGER

La séance plénière débutée mardi 14 juin 2016 suit son cours. Avec le ministre des Finances Romuald Wadagni, les députés ont procédé à l’examen du projet de loi uniforme sur le contentieux des infractions à la réglementation des relations financières extérieures en République du Bénin. Satisfaits des travaux de la commission et surtout des propos du ministre des Finances Romuald Wadagni, les élus du peuple n’ont pas, à l’unanimité, hésité à lui donner leur quitus pour que le Bénin dispose désormais de cette loi.

La complexité du dossier a fait que les discussions et les débats ont été houleux au sein de l’hémicycle. Les députés ont soulevé beaucoup d’inquiétudes mais avec un bon argumentaire le ministre Romuald Wadagni a su les  convaincre. « L’un des problèmes qui minent aujourd’hui notre économie, c’est  que nous avons un déficit de la balance commerciale. C’est-à-dire que nous importons beaucoup plus que nous exportons. Donc nous avons besoin pour payer nos importations, de devises. Quand nous importons de l’Europe, de la Chine, de l’Asie…etc, il faut de devises pour payer les importations dont nous avons besoin à l’intérieur. Et ces devises, nous les avons en partie grâce à ce que nous exportons » a expliqué le ministre Wadagni.  Pour lui, la présente loi permettra de pousser les opérateurs économiques qui travaillent hors de l’espace Uemoa  afin de ramener des devises pour financer l’économie béninoise au lieu de les laisser à l’étranger. « Je suis exportateur de la noix d’acajou à l’étranger. Je suis payé à l’étranger. La loi me fait obligation de ramener les devises au pays pour animer l’économie locale. C’est très important, car, tant qu’on n’aura pas régler la question de l’industrialisation de notre économie, tant qu’on n’aura pas permis à de  petites structures de transformation de nos matières premières d’exister en local, nous allons être structurellement en position d’avoir des besoins d’importer des produits finis et de laisser partir nos premières matières. Et pour payer ce qu’on importe, ce sont des devises. Avec cette loi, il s’agit d’encadrer le retour des devises pour que l’économie soit financée » a-t-il renchéri. Pour finir, le ministre Romuald Wadagni a exhorté les députés à accompagner le gouvernement. « Au-delà de cette loi, j’ai demandé aux députés de tout faire pour accompagner le gouvernement pour asseoir un bon tissu industriel afin qu’on fasse la transformation. Et pour le faire, le premier enjeu, c’est la question de l’énergie. On ne peut pas avoir de petites entreprises de transformation sans électricité. Le premier engagement, c’est que d’ici la fin de l’année, nous allons régler le problème du délestage. Une fois qu’on aura enlevé les barrières à la promotion de l’investissement à l’intérieur du pays, vous allez voir que des initiatives de développement d’industrie de transformation vont naître et là, on n’aura plus des problèmes de  déficit de la balance qui obligent à encadrer le retour des devises», a-t-il conclu

Kola PAQUI(Br Borgou Alibori)

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE