UEMOA : six pays revoient l’enseignement professionnel et le modèle traditionnel ...

UEMOA : six pays revoient l’enseignement professionnel et le modèle traditionnel d’apprentissage

0
PARTAGER

LOME, – Six pays de l’Afrique de l’ouest, Bénin, Mali, Niger, Burkina Faso, Sénégal et Togo sont parvenus, vendredi à Lomé, à la mise en place d’une plateforme numérique pour relancer leurs systèmes d’enseignement technique et professionnel ainsi d’apprentissage traditionnel.

Il s’agit de l’aboutissement de trois jours de travaux dans la capitale togolaise sur cette l’initiative qui a bénéficié de l’appui de la coopération allemande GIZ.

La plateforme va servir à mutualiser les meilleures expériences de sorte à permettre aux six pays concernés de faire face aux défis de l’adéquation emploi-formation et du chômage, a-t-on expliqué.

Elle se concrétisera, à terme, par l’amélioration et l’harmonisation des systèmes des enseignements technique et professionnel mais aussi par la modernisation du système traditionnel de l’apprentissage des métiers.

Les six pays ont, dans leur démarche, visé essentiellement les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat où exerce une forte proportion de la population généralement à faible niveau d’instruction.

« Dans la plus part des pays de l’Uemoa, la sous-scolarisation et l’inadéquation des qualifications constituent les contraintes majeurs pour le développement socio-économique », a expliqué Georges Kwawu Aïdam, ministre togolais chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Selon Aïdam, 55% des demandeurs d’emploi au Togo n’ont pas achevé le cycle primaire de l’enseignement, pendant que 17% des jeunes n’ont aucune qualification.

« Les jeunes filles sont particulièrement touchées avec 23,4% d’entre elles qui n’ont jamais été à l’école », a-t-il ajouté.

A son analyse, la réalité commune dans les différents pays de la région Uemoa justifie la mise en place d’un mécanisme du type de la plate numérique de partage d’expériences.

Boubacar Savadogo, directeur de Consulting International, relève de son côté que la plateforme a l’avantage de favoriser l’intégration sous-régionale, l’économie des ressources humaines et financières, l’harmonisation et la concertation entre des pays ayant des contextes économiques similaires.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE