Surveillance et riposte aux maladies: La Banque mondiale accorde 347 millions de...

Surveillance et riposte aux maladies: La Banque mondiale accorde 347 millions de dollars à la Cedeao

0
PARTAGER

Abidjan – La Banque mondiale en Côte d’Ivoire et la commission de la Cedeao ont signé un accord de financement de 347 millions de dollars à la Cedeao relatif au programme régional de renforcement des capacités en matière de surveillance et de riposte à la maladie intégrée en Afrique de l’ouest (REDISSE).

L’accord signé, vendredi, entre le directeur des opérations de la banque mondiale, Pierre Laporte et le représentant de la commission de la CEDEAO, a pour objet de traiter les faiblesses systémiques dans les secteurs de la santé humaine et animale qui entravent l’efficacité de la surveillance et de la riposte aux maladies.

Ce programme d’intégration régionale vise à contribuer à la réduction sensible du fardeau des maladies, en particulier parmi les populations pauvres et vulnérables, réduire les menaces des foyers de maladies pour la sécurité des pays membres de la CEDEAO.

Selon Pierre Laporte, « le Programme REDISSE sera exécuté en trois phases pour les 15 pays de la CEDEAO. Le financement provisoire d’un montant de 347 millions de dollars américains va couvrir tous les 15 pays de la CEDEAO à travers un réseau effectif et pérenne de surveillance régionale. »

Le directeur général de l’OOAS, l’organisation ouest africaine de la santé, représentant la CEDEAO a salué à juste titre la signature de ces accords qui, selon lui « permettront de jouer un rôle crucial dans la promotion de la collaboration, l’échange d’informations et l’action collective pour la surveillance et la riposte contre les épidémies potentielles dans l’espace CEDEAO. »

Une convention a par ailleurs été signée entre la banque mondiale et l’organisation ouest africaine de la santé pour l’exécution de ce programme REDISSE.

ko/kkf/ask

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE