Séminaire sur l’approche d’audit interne par les risques au Mefpd : Pour...

Séminaire sur l’approche d’audit interne par les risques au Mefpd : Pour accroître l’efficacité de l’action publique

0
PARTAGER

Le gouvernement a initié, avec l’appui de la Banque mondiale,  un Séminaire de formation professionnelle approfondie sur la méthodologie et les outils d’élaboration de la cartographie et du plan d’audit basés sur les risques, à l’intention du corps de contrôle du Ministère de l’Economie, des finances et des programmes de dénationalisation. En lieu et place du ministre d’Etat Komi Koutché, c’est son Directeur de cabinet qui a procédé hier mardi 29 mars, à l’ouverture dudit séminaire au Chant d’Oiseau à Cotonou.

Qu’il vous souvienne qu’en 2015, le Bénin a connu un scandale de gouvernance du PPEAII évalué à 2.6 milliards FCfa. La mauvaise gestion de ce programme a eu plusieurs conséquences qui ont affecté négativement  l’image et certaines sources de financement du développement de notre pays. L’affaire PPEAII a révélé au Bénin, des insuffisances de contrôles au niveau de la chaîne des dépenses publiques, qui ne peuvent être remédiées sans un renforcement des structures d’audit interne de l’Etat. C’est donc dans le but de prévenir ou de limiter les risques de ces genres d’irrégularités dans la gestion des affaires publiques, que le séminaire est organisé. «  Ce séminaire vise le renforcement des capacités des structures d’audit interne du Bénin et des managers sur l’approche d’audit interne basée sur les risques par le biais d’une assistance technique apportée par nos experts en la matière », a expliqué Katrina Sharkey, Représentante résidente de la Banque mondiale. En effet, l’introduction de l’approche d’audit interne par les risques n’est pas un fait du hasard. Selon la Représentante résidente de la Banque mondiale, c’est une approche a fait ses preuves dans beaucoup de pays comme un précieux instrument de promotion de la bonne gouvernance dans le secteur public. «  Il s’agit d’une approche qui donne aux décideurs, une meilleure vision de la hiérarchie des risques potentiels, éclairant ainsi les arbitrages inhérents à la réalisation de toute politique publique », a clarifié Katrina Sharkey. Au regard de l’importance de la formation, le Directeur de cabinet du Mefpd, Sevais Adjovi, tout en saluant l’engagement des Partenaires techniques et financiers à accompagner le Bénin dans ce processus, en a appelé à la responsabilité des participants. « C’est de la réussite du présent séminaire que dépendent la poursuite et l’extension du processus au niveau des autres secteurs de l’administration publique. Votre implication est une condition sine qua non pour la maîtrise du système de management des risques, des règles et procédures ainsi que des outils qui seront appréhendés », a martelé le DC.

Dans son intervention, l’Auditeur général Michel Dognon a quant à lui plaidé pour la mise en application systématique des sanctions administratives découlant des investigations et la poursuite des mis en cause devant les juridictions compétentes. « La non application de ces deux actions va annihiler le fruit des autres actions qui sont déjà exécutées ou en cours d’exécution.  Une chose est d’identifier les risques, une autre est de les prévenir en les corrigeant ou en les supprimant par des mesures les plus appropriées », a-t-il déclaré.

Il faut préciser que cette activité s’inscrit dans la vision de contrôle du Bureau de l’Auditeur général (Bag). Les rapports d’activités de la quinzaine de ministères ciblés seront utilisés pour l’élaboration du programme annuel de vérification 2017 du Bag.

J.B

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE