Restitution de l’audit de la qualité des services de GSM: Des efforts...

Restitution de l’audit de la qualité des services de GSM: Des efforts à faire par les opérateurs

0
PARTAGER

Afin d’améliorer la qualité des services au niveau des opérateurs GSM au Bénin, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste(Arcep) a commandité un audit desdits services. Cette étude a été restituée, vendredi 12 février dernier, à Cotonou au cours d’une séance présidée par Marcellin Ilougbadé, président de l’Arcep et en présence des différents opérateurs et les représentants des associations des consommateurs.

Si tous les cinq réseaux GSM opérant au Bénin ont encore des efforts à faire au niveau de leurs services, deux d’entre eux ont une situation acceptable et les trois autres affichent une situation moins acceptable. C’est l’essentiel à retenir de la restitution de l’étude conduite par le cabinet SFM et qui a été restituée vendredi dernier.

Dans son propos liminaire, Marcellin Ilougbadé, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), a situé l’assistance sur le contexte de l’étude et ses objectifs. Dans sa présentation, Sami Tabbane, rapporteur du cabinet SFM, a expliqué que la mission a consisté en la mesure de la qualité des services fournis par les opérateurs de téléphonie mobile au Bénin. En termes de méthodologie, le cabinet, a-t-il précisé, a installé du matériel de mesure à l’intérieur de véhicules qui ont parcouru certaines routes. A côté de ce procédé, une équipe d’enquêteurs munis de terminaux ont pris des mesures à l’intérieur des bâtiments.
S’agissant des paramètres étudiés, Sami Tabbane a mentionné, entre autres, le passage des appels au premier coup, la coupure d’appel, la qualité de la communication, les services SMS, les datas services. De même, une vingtaine d’équipes a parcouru autant de villes. Les résultats issus de ces enquêtes ont été analysés, a-t-il ajouté. Il ressort de cette étude, qui a couvert la période 2014-2015, certains constats. Globalement, l’étude a révélé que certains opérateurs n’ont pas respecté les termes du contrat de couverture. On retiendra aussi la dégradation de la qualité de service par endroits qui se manifeste par la non-accessibilité du réseau au premier coup de fil, des interruptions en pleine communication, les retards notoires dans la délivrance des SMS aux destinataires, etc.
Ayant déjà eu connaissance des résultats, les opérateurs présents ont signalé avoir pris bonne note et se sont engagés à faire le nécessaire pour corriger les dysfonctionnements relevés ou révélés par le cabinet SFM. Toutefois, certains n’ont pas manqué de souligner la nécessité pour l’Etat de leur permettre d’exploiter la bande des 900 qui pourrait, selon eux, contribuer à l’amélioration de la qualité des services aux consommateurs. Les représentants des associations de ces derniers ayant pris part à la séance de restitution ont félicité les deux opérateurs dont les services sont acceptables tout en demandant à l’Arcep de faire ce qu’il faut pour que les trois autres puissent améliorer leurs prestations?

Alain ALLABI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE