Réorganisation de la filière d’importation de véhicules d’occasion : Le Giv-Bénin se...

Réorganisation de la filière d’importation de véhicules d’occasion : Le Giv-Bénin se concerte et propose des solutions

0
PARTAGER

Face à la chute croissante de leur secteur depuis plus de deux (02) ans, les importateurs de véhicules d’occasion ontinitié une rencontre de concertations. C’était hier mercredi 18 mai 2016 à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin,sous la houlette de leur président Tadjou Adédjouman. Objectif, répertorier les différentes entraves qui constituent le déclin du secteur et proposer des solutions.

La filière de vente de véhicule d’occasion au Bénin va très mal. Et comme un coup de marteau, la situation s’est accentuée depuis environ neuf (09) mois, à cause de la dégringolade de la valeur du « Naira », à près de 0,40%. Conséquence, plus que jamais, la mévente s’est installée dans la filière puisque la majorité de leurs clients proviennent du Nigeria. Hier, à en croire le président du ‘’Groupement des importateurs de véhicules d’occasion du Bénin’’ et ses pairs, d’autres problèmes hantent le secteur. La cherté des coûts de transit ; la multiplication des faux frais, parfois même fantaisistes ; le refus d’octroi de visa pour les voyages d’affaires sur les Etats Unis d’Amérique ;le refus de prolongation des délais de séjour pour les voyages d’affaires sur l’Europe,le tout couronné par l’épineux problème de « dépôt ».Selon eux, à cause de la méventecroissante depuis plus d’un an, des milliers de véhicules non vendus depuis des mois,risquent d’être frappés de « dépôt ». Le comble, le nouveau gouvernement du Nigéria a procédé à la réouverture d’un de ses ports de vente de véhicules d’occasion, avec à la clé, une réduction considérable des frais de transit.

A l’issue des concertations très riches de révélations etplaintes, ils sont parvenus à énumérer certaines propositions de solutions qui feront objet de plaidoyers à l’endroit des autorités gouvernementales. Entre autres, la réduction considérable des frais de transit, la suppression des faux frais inutiles, etc. Avant la rencontre entre les acteurs de la filière et les autorités, une autre rencontre avec les transitaires, les démarcheurs et les alliés est prévue dans les prochains jours, a annoncé le président Tadjou Adédjouman.

Loth HOUSSOU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE