Rencontre annuelle des acteurs de la finance décentralisée : L’assainissement du secteur...

Rencontre annuelle des acteurs de la finance décentralisée : L’assainissement du secteur au cœur des réflexions

0
PARTAGER

L’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés (Anssfd) a convié hier, mardi 28 juin 2016,les acteurs du secteur de la microfinance à une séance de réflexion sur les défis et perspectives de la finance décentralisée au Bénin. Ceci, dans le cadre de leur deuxième rencontre annuelle. Il a été question d’œuvrer à l’assainissement du secteur en vue de garantir l’appui des partenaires techniques et financiers.

« Bilan et perspectives de la surveillance du secteur de la finance décentralisée au Bénin », c’est le thème autour duquel se sont articulés, les échanges de la présente rencontre. Il s’agira pour les participants d’apprécier les progrès accomplis en matière d’amélioration de la supervision du secteur de la finance décentralisée et de dégager les perspectives. Initiée par l’Agence nationale de surveillance des systèmes financiers décentralisés, la rencontre vise à échanger sur l’état des lieux du secteur, la stratégie d’assainissement et ses problématiques. En effet, le secteur de la microfinance a connu ces dix dernières années une croissance remarquable. Ainsi, de 2012 à 2015, la clientèle est passée de 1 577936 à 1 827159 clients, l’épargne de 67,4 milliards à 93,5 milliards et l’encours de crédit de 91,4 milliards à 106,7 milliards. Des chiffres qui témoignent bien de l’importance du secteur et de la place qu’elle doit occuper dans la politique de développement global.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de l’Anssfd, Louis Biao a témoigné sa gratitude aux autorités et aux Ptfs pour leur sollicitude à la cause du développement inclusif. A l’en croire, les attentes de la rencontre sont énormes notamment l’engagement des Ptfs pour le financement de la stratégie d’assainissement, l’implication des acteurs dans le processus de l’assainissement du secteur, la large vulgarisation des textes portant règlementation des Sfd et enfin l’état de la conjoncture du secteur à fin mai 2016. Il a, pour finir, plaidé afin que des moyens nécessaires soient mis à la disposition de l’Anssfd pour mener à bien la mission à elle, confiée. A sa suite, le représentant du ministre en charge des affaires sociales, Didier Djoï a souligné, qu’en dépit des progrès réalisés, le secteur connait toujours des difficultés majeures qui appellent à des actions immédiates aussi bien de la part du gouvernement que des acteurs. Pour lui, l’assainissement du secteur est plus qu’une priorité aujourd’hui pour le gouvernement. Quant au représentant du ministre de l’économie et des finances, Joël Zodjihoué, il a évoqué la nécessité de faire du secteur, un véritable outil de développement, de protection des plus démunis et de réduction de la précarité. Après avoir déploré la mauvaise gestion caractéristique de certains Sfd, la prolifération des structures illégales et évoqué les différentes mesures prises pour la sauvegarde des acquis du secteur, il a insisté sur l’urgence de la mise en œuvre de la stratégie d’assainissement du secteur. Ceci en vue de garantir l’appui des Ptfs. Il a, pour finir, exhorté à la viabilité de ce secteur créateur de richesses et d’emplois.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE