Promotion des échanges commerciaux : La foire de l’Indépendance fait sa mue

Promotion des échanges commerciaux : La foire de l’Indépendance fait sa mue

0
PARTAGER

La 9e édition de la Foire de l’Indépendance a ouvert depuis le 18 juillet dernier au Stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou de Cotonou. Le concept prend aujourd’hui l’allure d’un forum économique.

L’attraction des Cotonois, en cette fin du mois de Juillet, a pour nom la Foire de l’Indépendance. Au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou de Cotonou, la 9e édition du rendez-vous du commerce local et régional bat son plein. Sur l’aile gauche de l’esplanade, plus de 500 stands abritent des produits agricoles, artisanaux et industriels du Bénin et d’ailleurs. Installé depuis le 18 juillet dernier, date d’ouverture de la foire, Loukman, vendeur de tenues locales ne boude pas l’affluence de la deuxième semaine. « La foire, ça va. Il y a beaucoup de monde, mais très peu de gens achètent véritablement. Mais d’ici le week-end, on aura beaucoup plus d’acheteurs», confie-t-il. A deux pas de son stand, Sophie attire les visiteurs curieux vers son stand de jus de fruits made in Bénin. «Nous transformons de l’ananas de très bonne qualité. La foire nous permet de nous faire connaitre davantage et surtout de valoriser le label Bénin», appuie-t-elle.
Derrière ce marché qui s’anime se cache bien un nouveau concept qui donne à l’édition 2016 de la Foire de l’Indépendance un cachet particulier. «Plus qu’une foire, c’est un forum économique. Nous avons décidé de changer le concept mais nous avons toujours voulu garder le lien avec la Foire pour ne pas trop bousculer les habitudes des participants », souligne Gaëtan Koukponou, directeur général adjoint de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (APIEX). A travers ce concept de forum, les organisateurs ont voulu dépasser le cadre de simples activités d’achat-vente pour mobiliser tout le dispositif d’appui, de promotion et de financement du commerce au Bénin. Du coup, hormis les stands de commercialisation des produits agricoles, artisanaux et industriels, il a été créé le village des Tics dédié aux jeunes développeurs de solutions web et mobile au profit du commerce, le village des filières agricoles où se concentrent des structures d’appui aux filières, ainsi que le village des innovations qui met en exergue les efforts du pays en matière d’innovation.

Promouvoir l’innovation

Karim Naro, chef Division Accompagnement à l’accréditation à l’Agence béninoise de la normalisation (ABeNOR) anime le stand dédié à la promotion du Label Ananas Bénin. « Il s’agit d’un outil élaboré que l’ABeNOR a élaboré en collaboration avec le Cadre intégré Renforcé, les acteurs de la filière et l’appui technique du Centre du Commerce international (CCI). C’est un ensemble d’exigences qui concourt à attester de la qualité de l’ananas qui est mis sur le marché. Nous sommes à la foire pour informer de l’existence du Label qui sera lancé demain », explique-t-il, saluant l’idée d’impliquer les structures d’accompagnement du commerce. La 9e Foire de l’Indépendance accorde aussi une place de choix à l’innovation, en l’occurrence tout ce que le génie béninois déploie pour créer de la valeur ajoutée. Promoteur de Génération Bien être (GBE), Dr Raphaël Tchidimé expose avec fierté ses prouesses dans la transformation des plantes médicinales. « Nous promouvons la santé en naturel parce que nous voulons démontrer qu’on peut assurer notre indépendance sanitaire. Cela suppose qu’après le diagnostic, il faut se soigner avec les plantes médicinales », vante-t-il. Les gammes de produits qu’il expose traitent des infections telles que le paludisme, le cancer, les infections sexuellement transmissibles, l’hépatite B et même les faiblesses sexuelles. Il assure que ses produits sont présents dans des officines et reconnus par les structures nationales de certification.
La foire s’est aussi voulue un moyen de connexion avec le Géant de l’Est qui entretient d’intenses échanges commerciaux avec le Bénin. A l’honneur de cette édition, l’Etat d’Ogun dont plusieurs opérateurs économiques participent à l’exposition. « Nous avons un défi de pénétration du marché nigérian, à commencer par les Etats voisins proches avec qui nous avons des habitudes commerciales informelles. Nous voulons réfléchir ensemble sur comment lever les contraintes d’accès réciproques aux marchés », soutient le directeur général adjoint de l’APIEX. Ce clin d’œil au commerce régional reçoit l’adhésion de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dont l’expertise a été sollicitée. Il est ainsi annoncé demain l’organisation d’une Journée de la CEDEAO consacrée à la sensibilisation des opérateurs économiques sur le Schéma de libéralisation des échanges commerciaux au sein de la Communauté. La foire 2016 qui prend fin le 7 août prochain est aussi meublée d’ateliers thématiques et des rencontres B to B. Le Royaume du Maroc fait office d’invité spécial.?

Gnona AFANGBEDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE