Processus d’actualisation du Plan directeur du Port de Cotonou : Vers la...

Processus d’actualisation du Plan directeur du Port de Cotonou : Vers la validation du rapport d’évaluation environnementale stratégique

0
PARTAGER

Après la finalisation du document de base et du projet de termes de références relatifs au recrutement d’un cabinet dans le cadre de l’élaboration du plan directeur du Port autonome de Cotonou (Pac) du 31 mars au 1er avril 2015, le personnel du Pac, les représentants de l’Ambassade des Pays-Bas et du Port d’Amsterdam ont procédé à la validation du rapport d’évaluation environnementale stratégique. C’était hier, mercredi, 09 mars 2016 à la salle de conférence de la plateforme portuaire.

Volet A6 du processus d’actualisation du plan directeur du Pac, l’étude environnementale stratégique s’est déroulée suivant trois principales étapes à savoir le diagnostic, la rédaction du rapport de diagnostic et d’orientation et la phase d’initiation de la gestion environnementale. Outre les éléments clés du développement portuaire ressortis dans ledit rapport, l’importance de la qualité de l’environnement dans la quête de compétitivité a été touchée du doigt. Reconnaissant l’intérêt capital que revêt ledit plan dans la globalité et la particularité des investissements au Port de Cotonou, la Dg/Pac, Naomie Azaria a présenté les excuses de la partie béninoise pour la lenteur caractéristique des travaux. Elle a, par ailleurs, réaffirmé l’engagement des autorités portuaires à profiter de l’expertise néerlandaise pour faire du Port de Cotonou, la plateforme logistique de premier plan dans la sous-région. Quant au diplomate néerlandais, il a évoqué la nécessité pour le Pac de se conformer à cette dynamique afin de se positionner sur les mutations actuelles de son environnement et surtout se projeter de manière anticipée sur les développements futurs. La recherche de la compétitivité de la plateforme portuaire reste depuis peu le souci constant du gouvernement en raison de sa place stratégique dans l’économie nationale et aussi de son positionnement dans la concurrence portuaire sous régionale. « Dans un environnement portuaire marqué par la pression concurrentielle, le Pac ne peut gagner la bataille de la compétitivité que si toutes les dispositions sont prises pour explorer et exploiter toutes ses possibilités de développement » a renchéri Naomie Azaria avant de témoigner sa gratitude au gouvernement du royaume des Pays-Bas pour cette coopération agissante et l’intérêt manifesté pour la compétitivité du port de Cotonou. Notons que les deux parties ont procédé à la signature du mémorandum d’entente le 12 mars 2015. Une collaboration qui sera consacrée à la réalisation des études nécessaires pour parvenir au schéma réalisable pour le port. Des infrastructures situées dans la partie Nord du Pac étant suffisamment amorties et accusant un retard technologique significatif, la modernisation etl’extension s’impose.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE