Présentation de vœux à la Ccib : Des engagements pris pour la...

Présentation de vœux à la Ccib : Des engagements pris pour la réussite du Pta 2016

0
PARTAGER

Le personnel et le Bureau exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) se sont échangés des vœux de nouvel an vendredi 19 février 2016. La cérémonie qui s’est déroulée dans les locaux de l’institution consulaire a été également consacrée à l’évaluation des activités menées au titre de l’année 2015 et à la remise de lettres de mission aux différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Pta 2016 de la Ccib.

Prenant la parole, le secrétaire général de l’institution consulaire, Jean Yao Tossavi a fait le point des activités menées par le Bureau exécutif au plan administratif, technique et financier au cours de l’année 2015. Il s’agit, entre autres, de l’amélioration du cadre organisationnel et de la gouvernance administrative ; le renforcement du capital humain ; la mise en conformité de l’institution aux nouvelles dispositions législatives dans la sous-région ; la rénovation du siège de la Ccib ; l’amélioration des conditions de travail, le renforcement des capacités des acteurs ; la conclusion de plusieurs accords de partenariats à travers le monde ; la promotion économique. Tout en saluant les efforts consentis pour la mise en œuvre des outils modernes de gestion notamment la Gestion axée sur les résultats (Gar), le Sg/Ccib a déploré une absence de synergie d’actions entre le personnel et les conflits entre les chefs régionaux de la Ccib. Toute chose qui entrave la bonne marche vers l’essor de la communauté des affaires. A sa suite, le représentant du Syndicat des travailleurs de l’institution a salué la vision du président Jean-Baptiste Satchivi qui place les ressources humaines au cœur de l’action. Pour lui, il est impératif que les élus consulaires jouent leur partition pour un véritable repositionnement de la Chambre. Il a, par ailleurs, exhorté le bureau exécutif à procéder à la relecture de la liste des accessoires de salaires et indemnités. La promotion du développement durable des entreprises reste le défi majeur, selon le président de la Ccib, Jean-Baptiste Satchivi. A cet effet, il a exhorté ses collaborateurs à plus de professionnalisme au travail. Elaboré en fonction du contexte économique actuel, le Plan de travail annuel (Pta 2016) et le budget devront permettre à la Ccib de renouer avec ses missions essentielles, d’offrir des services d’appui aux entreprises, l’appui à l’administration de l’institution, l’élaboration des documents de programmation de 2017, l’activation et la mise en œuvre de l’Observatoire mis sur pied suite à la dévaluation du Naira. Dans l’optique d’une meilleure conduite des activités contenues dans ledit Pta, il a été remis des lettres de mission à toutes les unités fonctionnelles de la Ccib.

Aziz BADAROU

Les 4 vérités de Satchivi à ses collaborateurs


Malgré les multiples réformes engagées pour sortir l’institution consulaire de la léthargie, Jean-Baptiste Satchivi n’est pas du tout satisfait des résultats enregistrés. En lieu et place d’une cérémonie de présentation de vœux, c’était pratiquement une séance de vérité entre l’équipe dirigeante de la Ccib et le personnel. Très affligé par des comportements peu orthodoxes de ses collaborateurs, le Président Jean-Baptiste Satchivi a dénoncé le détournement des maigres ressources de l’institution consulaire par certains cadres. A l’en croire, les auteurs du siphonage seraient, en majorité, des membres de l’ancienne équipe dirigeante. « J’avais pensé que la main qui a gâté pouvait encore réparer. Malheureusement, parmi nous, tapissent encore des fossoyeurs de notre économie, des individus animés de mauvaise foi qui mettent sur la place publique des documents chers à la Ccib », regrette le patron de l’institution, très remonté contre ces derniers. Des actes visant simplement à ternir l’image de l’institution. Détectés grâce à un audit, ces derniers sont perçus comme des responsables du retard qu’accuse l’essor de la communauté des affaires. « En tout cas, celui qui siphonne est tout sauf un collaborateur », fit savoir Jean-Baptiste Satchvi. Un climat de méfiance risque simplement de s’installer désormais au sein de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib).

A.B

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE