Point de presse du ministre de l’énergie: Jean-Claude HOUSSOU évalue le potentiel...

Point de presse du ministre de l’énergie: Jean-Claude HOUSSOU évalue le potentiel énergétique et minier et prend des engagements

2
PARTAGER

Du 30 juin au 03 juillet 2016, le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines , a effectué une tournée à l’intérieur du pays afin de s’imprégner des difficultés réelles des populations dans l’approvisionnement de l’énergie électrique et de l’eau. A l’issue de son périple, il a donné un point de presse au cours duquel il a fait part des constats faits sur le terrain, des doléances des populations et de l’engagement du gouvernement à revoir ses prestations dans la fourniture de l’énergie électrique et de l’eau au Bénin.

Lire l’intégralité de sa déclaration lors du point de presse

Dans le but de s’imprégner des difficultés des usagers des différents services des structures sous tutelles du Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Mines , et de prendre connaissance des dysfonctionnements majeurs qui inhibent les efforts desdites structures, le Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, le Président Patrice TALON, nous a instruit aux fins d’effectuer une tournée nationale dans certaines structures dont les actions contribuent au rayonnement des sous -secteurs que nous avons la charge de conduire grâce à la confiance qu’il nous a accordée.

Ce jour Dimanche 03 juillet 2016, où prend fin cette tournée, je viens m’adresser à vous , après cinq jours de visite de site qui nous ont conduits dans 07 des 12 départements du pays

Ce point de presse, Mesdames et Messieurs, s’articule autour des axes principaux suivants :

- Le secteur de l’énergie

- Le secteur de l’Eau

- Le secteur des Mines

- Doléances du personnel administratif et technique

1-Nous nous intéresserons en premier au secteur de l’Energie, un secteur qui préoccupe au plus haut point, le Chef de l’Etat qui, lors de son investiture , a martelé devant le peuple béninois, sa ferme volonté d’endiguer progressivement le délestage et apporter un mieux être aux citoyens du Bénin. L’eau et l’énergie doivent être un droit inaliénable.

Mesdames et messieurs, journalistes, communicateurs, des constats faits, et des doléances des populations rencontrées, on retient entre autres :

- Le besoin d’extension de réseaux

- La Mauvaise qualité de l’énergie fournie (baisse de tension)

- La non fonctionnalité des lampadaires ;

- Les Longues files d’attente ainsi que les conditions inconfortables faites aux clients lors du paiement de leur facture.

A ces récriminations, portées contre la SBEE, une des structures sous Tutelle, des actions concertées s’imposent :

Un programme de développement de réseaux permettra de raccorder progressivement, sans oublier des installations décentralisées, les localités qui sont privées de l’énergie électrique.

Concernant les mauvaises conditions d’accueil à la clientèle, des mesures correctives vont être prises également de façon progressive afin que les agences de la SBEE disposent non seulement d’un minimum de confort, mais aussi d’agents qualifiés au service pour améliorer le service rendu au client.

A propos de la disponibilité de l’énergie électrique dans l’Atacora, et de façon plus spécifique, la Centrale de YERIPAO à l’arrêt, par suite de l’avarie majeure de l’arbre de la turbine depuis 2012.

Par contre, à la Centrale de NATITINGOU, Cinq groupes sur six ont besoin de maintenance et de réhabilitation avant utilisation. Le Directeur Général, de la SBEE, Monsieur Laurent Kocou TOSSOU, mesurant la portée de la situation s’y attèle déjà et le bout du tunnel ne sera plus long.

En sommes, Mesdames et Messieurs, la réhabilitation des groupes à l’arrêt de marque WARSILA est inscrite comme une priorité au niveau du gouvernement. Ainsi, sur instruction du Chef de l’Etat, un audit a été diligenté et a abouti à la signature d’un protocole d’accord de réhabilitation le Vendredi 1er Juillet dernier et les formalités sont en cours pour les travaux de maintenance proprement dits à Porto Novo, Parakou et Natitingou. Ceci permettra de trouver la pleine utilisation de ses groupes dans quelques mois pour une trentaine de MEGA WATT supplémentaire disponible.

Pour finir avec le secteur de l’énergie, il faut faire remarquer que des dysfonctionnements ont été observés à la fois dans la chaine d’approvisionnement du combustible mais également dans les relations opérationnelles entre les différents acteurs du secteur que sont la SBEE-la CEB-et la MRI et qui pénalisent la meilleure disponibilité de l’énergie électrique dans la région. Des actions concertées sont lancées pour améliorer et rendre plus efficace le processus de prise de décision opérationnel.

2)

L’autre secteur préoccupant durant ces cinq jours de visite de site est celui de la fourniture d’eau aux populations. Cette denrée se fait rare, et la situation est très critique dans biens de localités de notre pays notamment à SAVALOU et Parakou pour ne citer que ces deux villes.

La visite de la délégation ministérielle a permis de s’enquérir de l’état de fonctionnement des installations de la SONEB, d’apprécier la qualité de service, de se rendre compte des difficultés et voir les conditions de travail des agents.

D’ailleurs, lors de notre passage notamment à SAVALOU, et Parakou, les autorités locales ont fait toucher du doigt la gravité de la situation et son impact sur la vie des populations.

En outre, on peut citer des constats non exhaustifs suivants :

Des constats, on en dénombre quelques uns :

En matière d’eau potable, on note :

- l’insuffisance de la capacité installée pour couvrir les besoins ; à Abomey et Bohicon

- l’Insuffisance de la capacité de production à Savalou ;

Constat identique à DASSA-ZOUME, à Djougou et à Natitingou, ajoutée à cela, la perturbation de l’alimentation en énergie électrique qui entraîne la mauvaise qualité de service et de déserte.

Des mesures idoines sont en cours et le Gouvernement s’y attèle à travers bon nombre de projets.

La population de Djougou peut déjà se réjouir, car le projet de renforcement et d’extension du système d’alimentation est déjà en cours d’exécution. La fin des travaux est d’ailleurs prévue pour la fin d’année 2016.

A Dassa Zoumè, le projet Japonnais d’un coût de 5 Milliards permettra de régler partiellement la situation en attendant le projet Alimentation en Eau potable des communes de Savalou, Dassa, Glazoué et SAVE à partir des eaux de surface.

Les recherches de financement sont en cours pour le renforcement et l’extension à Abomey, Bohicon, Savalou.

A Parakou, où la situation est plus que préoccupante, il y a lieu de dire que le projet sera une réalité, grâce aux efforts conjugués et à la volonté affichée du gouvernement et de la BOAD. L’instruction a été donnée au Directeur Général de la SONEB, pour diligenter les actions nécessaires pour un aboutissement de ce dossier, sur lequel se sont mobilisées les plus hautes autorités de Parakou (Maires, Préfet, Député, de la 8ème Circonscription électorale.

3- Dans le secteur minier, trois sites ont été visités à savoir :

- La carrière d’exploitation de calcaire de la nouvelle cimenterie du Bénin ;

- La carrière d’exploitation de granite et de site de concassage pour la production de granite à SETTO dans la commune de DJIDJA par LA Société ADEOTI.

- Le site d’exploitation artisanale de l’or alluvionnaire de PERMA dans la commune de Natitingou ;

Seulement, mesdames et Messieurs de la presse, permettez que cette question soit abordée ultérieurement. Ce secteur nécessite de profondes réflexions qui s’imposent au regard du potentiel existant. Les Directeurs généraux des Mines et de l’OBRGM, (Office Béninois des Recherches Géologiques et Minières) sont instruits pour des propositions d’améliorations du secteur dans les 45 jours et qui seront soumises au Conseil des Ministres.

4- Enfin, cette visite a été l’occasion de rencontrer le personnel des différentes structures sous tutelle qui ont fait part de leurs préoccupations et présenter leurs doléances. (Secteurs Energie, Eau et Mines).

- Manque de moyens roulants ;

- Indisponibilité d’espace de travail présentant un minimum de confort ;

- Manque de matériels pour raccorder les clients ;

- Insuffisance de personnel qualifié ;

- le manque de formation spécifique ;etc

Ces différentes difficultés seront appréciées et étudiées par la hiérarchie afin de trouver des solutions à court, moyen et long terme.

Mesdames et Messieurs des médias, la délégation, et moi-même avons pris la mesure des doléances de nos concitoyens dans sept (07) départements visités à savoir Ouémé-Plateau, Zou-Collines, Atacora-Donga et Borgou.

Ces constats confirment pleinement les priorités affichées par le Président de la République dans ces domaines, que sont l’énergie et l’eau. Et nous devons tout mettre en œuvre comme le dit le Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement Patrice Athanase Guillaume TALON, « l’Energie doit être le sang qui coule dans les veines de nos concitoyens »

Cette visite de terrain était indispensable pour avoir une vue précise de l’état de la situation aux fins d’apporter avec discernement des solutions idoines.

Une évaluation précise permettra d’identifier les axes d’amélioration à traiter en priorité afin d’apporter des solutions au cas par cas.

Ceci n’est qu’une première étape ; d’autres visites dans d’autres départements permettront d’apprécier et d’objectiver également la situation sur toute l’étendue du territoire national.

aCotonou

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Vivement que la volonté exprimée soit traduite en acte concret et palpable pour pouvoir atténuer la misère des populations des localités pré citées

  2. A quand le payement des factures par moyen électronique pour alléger la souffrance des usagers qui doivent perdre du temps dans des longues files sous le soleil et la pluie ? Alors qu’au TOGO et en CÔTE D’IVOIRE ceci est déjà une réalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE