Non transfert de ressources au Cos/Lépi : le jeu dangereux du gouvernement,...

Non transfert de ressources au Cos/Lépi : le jeu dangereux du gouvernement, tout est bloqué

0
PARTAGER

Installé le 22 août dernier par le Président de la Cour suprême, les membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente et informatisée (Cos/Lépi) n’ont pas encore réellement démarré leurs activités d’actualisation et de correction du fichier électoral. Et pour cause! Le Gouvernement de la rupture n’a pas mis les ressources nécessaires à la disposition de l’institution.

Le Gouvernement de la rupture joue à un jeu dangereux dans le dossier d’actualisation et de correction de la Liste électorale permanente et informatisée (Lépi). Ceci, au regard du court délai imparti aux membres de cette institution pour rendre disponible la liste devant servir pour les prochaines élections au Bénin. En effet, l’article 264 du code électoral dispose en ses deux premiers alinéas : «L’apurement, la correction, la mise à jour et l’actualisation du fichier électoral national se fait chaque année du 1er octobre au 31 décembre. La liste électorale permanente informatisée est publiée le 15 janvier de chaque année…». De ce point de vue, l’institution ayant en charge cette opération ne dispose que de quelques semaines pour se mettre véritablement au pas si le Gouvernement venait à la doter dans les brefs délais des ressources pour le bon fonctionnement de ses activités. Il faut rappeler que, le jeudi 27 octobre dernier, l’Ong Alcrer avait aussi exhorté le Gouvernement à doter de ressources le Cos/Lépi pour l’actualisation du fichier électoral. Cette réaction de l’Ong Alcrer faisait suite à la rencontre qu’avait eue le Chef de l’Etat avec les membres de cette institution le 20 octobre dernier. Une séance d’échanges au cours de laquelle les hôtes du Président de la République lui ont expliqué les difficultés qu’ils éprouvent dans l’exercice de leurs fonctions. Mais depuis lors, rien n’est visiblement fait pour permettre à l’institution de mettre la liste à la disposition du peuple béninois conformément au code électoral. Ce retard ne restera pas sans conséquence sur la date du 15 janvier retenue pour la publication de la liste. Face à l’imminence de la date butoir, il urge que le Gouvernement joue sa partition. Il convient de préciser que le Cos/Lépi est composé au total de 11 membres à savoir 9 députés désignés, le directeur général de l’institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) et le directeur du service national en charge de l’état civil.

Benn MICHODIGNI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE