Ministère de l’économie et des finances : le Syntracef annonce une grève...

Ministère de l’économie et des finances : le Syntracef annonce une grève d’avertissement de 48 heures à compter de la semaine prochaine

2
PARTAGER

Les jours à venir s’annoncent très rudes au niveau du Ministère de l’économie et des finances. Les travailleurs dudit Ministère réunis au sein du Syndicat des travailleurs de l’administration centrale des finances( Syntracef) annoncent une grève d’avertissement de 48h à compter de la semaine prochaine face au mutisme de leur Ministre et de son cabinet au sujet de leurs différentes revendications. Ils l’ont fait savoir au cours de leur Assemblée générale extraordinaire tenue le jeudi 09 juin dernier.

Ces travailleurs exigent l’abrogation pure et simple du décret portant structures types des ministères, le retrait du décret portant AOF de leur ministère adopté dans la précipitation sans la participation des travailleurs et l’Association du Syntracef à la relecture de ces deux textes; la suppression des trois nouvelles directions qu’il qualifie de ‘’budgétivores’’ créées à savoir DCRSF, DCSDP et DGPED et la réhabilitation des 10 directions de la Direction générale du budget issues des réformes en cours et conformes à la L.O.F; la confection d’un plan de carrière dans toutes les structures rattachées au Ministère en charge des finances et en tenir compte dans les promotions des cadres à l’interne pour éviter les frustrations; et surtout le refus de la nomination des personnes étrangères à la tête des directions de leur Ministère comme le cas de Mr Gilles GUERARD. Face au mutisme de leur Ministre de donner satisfaction à leurs différentes revendications, ces agents ont décidé à l’issue de leur Assemblée générale extraordinaire de passer à la vitesse supérieure par des actions plus concrètes à savoir un mouvement de sit-in de protestation qui aura lieu le mercredi 15 juin prochain au Ministère. Ce sit-in sera suivi d’une Assemblée générale le lendemain jeudi 16 juin 2016 et enfin une grève d’avertissement de 48h à compter du lundi 20 juin 2016. Par ailleurs, les travailleurs exigent non seulement l’organisation sans délai des concours professionnels au niveau de leur Ministère mais aussi à être associés à toutes les questions qui touchent la vie et la survie des travailleurs avant toute prise de décision.
Benn MICHODIGNI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. si dans l’ensemble les revendications du syndicat de l’administration centrale des finances sont justes, il faut souligner que certaines sont fantaisistes..le décret portant structure type des ministères ne régit pas que le ministère des finances, a quel titre les travailleurs de ce ministère demandent ils l’abrogation dun texte qui concerne tous les ministères?…il aurait été juste de soulever quelques points du décret qui ne paraissent pas pertinents à leurs yeux….mais réclamer le retrait de ce décret qui est une reprise a près de 90% du décret de 12 pris sous l’ancien régime c’est trop tirer sur les cheveux…Aussi, demander le retrait de ce décret sans concertation avec les syndicats des autres ministères, c’est faire ce qu’on reproche au gouvernement.. Au demeurant, la question se pose de savoir s’il est du ressort des travailleurs de dire ou définir l’organisation a mettre a place dans une administration…s’agissant de la nomination dun étranger dans l’administration, plusieurs de nos compatriotes sont ou ont été nommés et occupent de hautes fonctions dans des administrations d’autres pays du fait de leurs compétences..pourquoi devrions nous cultiver la xénophobie au Bénin ? surtout qu’aucun texte ne l’interdit!..il serait bienséant de baser toute revendication syndicale sur des principes de droit pour éviter de verser dans l’anarchie…

  2. LA prise des décisions de façon unilatérale prédispose à des contestations. l’approche participative est une école.

LAISSER UN COMMENTAIRE