Microfinance et lutte contre la pauvreté au Bénin : Le Fnm, 10...

Microfinance et lutte contre la pauvreté au Bénin : Le Fnm, 10 ans d’engagement au profit des couches démunies

0
PARTAGER

Créé en juin 2006 pour pallier les difficultés d’accès aux ressources financières adaptées aux besoins des pauvres, le Fonds National de la micro finance est aujourd’hui à la croisée des chemins. Les performances de l’institution ont été déclinées et analysées hier au cours d’un atelier technique lancé par le Ministre Adidjatou Mathys.

Le Fonds national de la microfinance s’impose désormais comme une référence dans le secteur de la microfinanceau Bénin, de par la qualité de ses prestations, la pertinence de ses produits et surtout sa contribution à la réduction de la pauvreté. Un crédo que l’institution entend renforcer les prochaines années pour rester en phase avec la vision du Chef de l’Etat Patrice Talon. A cet effet, les indicateurs de performance du Fonds sont passés depuis hier au peigne fin au cours d’un atelier d’appréciation technique du Bilan des 10 ans de son existence. Pour la Directrice Générale du Fonds, Denise Atioukpe, il s’agira au cours de cet atelier d’apporter un regard critique sur le rapport synthétique du Bilan des 10 ans d’existence du Fnm, tel qu’il ressorte des travaux de l’atelier du 18 août 2016.
Les acteurs passeront alors en revue le diagnostic et les orientations stratégiques du Fnm pour l’horizon 2020, pour formuler des recommandations précises qui permettront de garantir au Fonds, un fonctionnement harmonieux, efficace et efficient.

Plus de 1,5 millions de bénéficiaires
Le Fonds national de la microfinance s’est donné comme missions, de mettre en place descrédits au profit des systèmes financiers décentralisés intervenant en faveur des couches démunies et de sécuriser les prêts et la bonification des taux d’intérêts, tant au profit des partenaires stratégiques que des populations cibles. Ainsi, à ce jour, le Fnm capitalise un bon taux de pénétration. « En 10 ans, beaucoup de choses ont été faites. Du point de vue quantitatif, en termes de taux de pénétration, le Fnm a aujourd’hui plus de 1.5 millions de bénéficiaires. On a réussi à mobiliser globalement 69 milliards de francs Cfa. Avec ce montant, il a été investi prèsde 156 milliards de francs Cfa grâce au système de revolving », a souligné Pascal Kounnou, Responsable du suivi-évaluation du Fnm. Ces performances auraient été meilleures si certaines insuffisances ne s’étaient pas constituées en obstacles à l’atteinte des objectifs. Il s’agit des impayés, des financements d’appuis peu pertinents, des financements d’institutions de microfinance non agréées et de mauvais ciblage des bénéficiaires de certains produits. « Il est donc nécessaire d’avoir un regard objectif et critique sur les actions du Fnm. Les résultats de cet atelier doivent impacter positivement le secteur de la microfinance au cours des prochaines années », a souligné AdidjatouMathys, Ministre du travail du travail de la fonction publique et des affaires sociales. L’atelier prend fin ce jour.
La rédaction

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE