Les États membres de la CEDEAO se concertent sur la manière de...

Les États membres de la CEDEAO se concertent sur la manière de supprimer les difficultés de transit le long des principaux corridors commerciaux de l’Afrique de l’Ouest

0
PARTAGER

ACCRA (Ghana) — La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Groupe de la Banque mondiale ont co-organisé un atelier technique au Ghana les 7 et 8 juin dans le cadre du Projet d’amélioration et de facilitation du commerce en Afrique de l’Ouest. Ce projet vise à supprimer les difficultés du transit sur les principaux corridors commerciaux de l’Afrique de l’ouest.

Plus de 40 participants, y compris des représentants des Commissions de la CEDEAO et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de l’Union européenne, du Groupe de la Banque mondiale et des acteurs des secteurs public et privé des trois principaux corridors commerciaux du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Ghana, ont pris part à cet événement de deux jours.

« La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest est déterminée à mettre en œuvre des programmes qui facilitent l’intégration régionale et à en faire profiter le secteur privé et les populations de l’Afrique de l’Ouest », a affirmé Dr. Gbenga Greg Obideyi, Directeur du Commerce, à la Commission de la CEDEAO.

L’événement a réuni les acteurs exerçant sur ces corridors commerciaux afin qu’ils discutent des meilleures pratiques dans la mise en œuvre de réformes de nature à faciliter le commerce. Les thèmes principaux suivants : amélioration du flux du commerce de transit par la gestion des corridors commerciaux ; l’efficacité des ports et des passages frontaliers ; mécanismes d’échange d’informations douanières entre pays voisins ; renforcement de la transparence des procédures commerciales ; et promotion de la collaboration entre les autorités nationales de contrôle aux frontières. Le résultat attendu était de discuter et de se mettre d’accord sur un plan d’action de réforme pour améliorer la facilitation de commerce le long des principaux corridors.

« Le fait que l’Union européenne finance cet événement témoigne de l’importance que nous accordons à la promotion du secteur privé en tant que moteur du développement économique et social de l’Afrique de l’Ouest. Notre appui à l’amélioration des conditions du commerce constitue une priorité de la coopération de l’UE avec la région », a déclaré Delphine Aupicon, Chargée de programme / Section Macro-économie et Commerce qui a représenté l’Ambassadeur William Hanna, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Ghana.

Le Projet d’amélioration et de facilitation du commerce en Afrique de l’Ouest est une initiative quadriennale lancée en novembre 2014. Ce projet de €3,5 million entend aider la CEDEAO à améliorer le commerce en Afrique de l’Ouest et, plus particulièrement, le commerce de transit le long des principaux corridors commerciaux de la région. Il met l’accent sur la réduction des délais et des coûts du commerce, ainsi que sur le renforcement de la coopération et de la coordination entre les autorités de contrôle aux frontières, afin de favoriser une meilleure circulation des biens au sein de la région et avec les partenaires commerciaux internationaux.

« Les pays d’Afrique de l’Ouest disposent d’un énorme potentiel pour renforcer leur compétitivité et accroître leurs flux commerciaux, toutes choses qui sont susceptibles de générer de la croissance, de réduire la pauvreté et de créer des emplois dans la région. Le Groupe de la Banque mondiale se réjouit de travailler en partenariat avec des organisations régionales, les Etats membres, le secteur privé et les partenaires au développement pour aider ces pays à supprimer les difficultés du transit le long des principaux corridors commerciaux et à améliorer leur compétitivité dans l’économie mondiale », a indiqué Ronke-Amoni Ogunsulire, Directeur d’IFC pour le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana, le Niger et le Togo.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE