« Le Bénin est un pays en voie de faillite » dixit...

« Le Bénin est un pays en voie de faillite » dixit Bertin Koovi 0

1
PARTAGER

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

La morosité économique que traverse actuellement le Bénin serait la résultante de notre dépendance en exportation vis-à-vis de notre voisin de l’Est qu’est le Nigeria. La situation est critique, l’alerte est maximale, et bientôt les fonctionnaires ne pourront plus être payés, car les caisses de l’État sont dans la ligne rouge. Voici en résumé, une réflexion du Phd Bertin Koovi. A travers une analyse bien structurée, ce candidat aux dernières élections présidentielles en république du Bénin met l’accent le « drame national » qui se prépare. Nous vous invitons à lire en intégralité son analyse.

*******************************

La vérité est que le Bénin est ruiné à cause de la construction d’une économie par le Nigeria. Il y a pour plus de 600 milliards de stock de riz dans nos magasins. Riz qui se dégrade et qui n’ira jamais au Nigeria. Mis en consommation au Bénin, il faudrait 5 ans pour que les béninois puissent tout consommer. Les banques sont à saisir les garanties des importateurs. Banques elles-mêmes ne pourront bientôt plus payer les déposants si ça continue comme ça. Je ne veux pas parler de poulet, c’est désormais un sujet politique. Mais c’est le même sort. L’huile de Malaisie même sort, il y a 41 produits qui subissent les conséquences du réveil du Nigeria. Bientôt payer les salariés sera difficile. Les retraités auront aussi du mal à être payés car il n’y a plus assez de travailleurs pour cotiser afin de payer les retraités. Moins d’actifs que de retraités. 75% de nos jeunes diplômés sont sans emploi, ceci devrait faire peur, mais comme des religieux nous vivons d’espoir, au lieu de vivre de foi, qui du reste se définit comme du croire et du agir. Nous sommes un pays ruiné, mais qui l’ignore. Notre seul salut, construire une économie. Allons-y seulement. C’est par amour pour mon pays que je me permets de tirer la sonnette d’alarme, insultez-moi si vous voulez, un jour vous me demanderez pardon.
Phd Bertin Koovi>>

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE