La subvention FADeC 2015 exécutée à 28% dans la commune de Djakotomey

La subvention FADeC 2015 exécutée à 28% dans la commune de Djakotomey

0
PARTAGER

Djakotomey, – La délégation de la Commission nationale des finances locales (CONAFIL), conduite par l’Inspecteur général des finances, Roland Zinzindohoué, a restitué mardi à la salle de réunion de la mairie aux conseillers communaux, acteurs de la société civile et chefs services mairie et déconcentrés, les résultats des travaux de l’audit de la gestion du Fonds d’appui au développement des communes (FADeC) au titre de l’exercice 2015.

C’est pour apprécier le niveau de performance de la commune de Djakotomey à l’instar des autres communes bénéficiaires du FADeC en vérifiant et en contrôlant la gestion communale afin de faire ressortir les insuffisances et formuler des recommandations pour leur amélioration que la mission de la CONAFIL a séjourné pendant une semaine dans la commune.

Au bout de sept jours des travaux d’audit du FADeC 2015 à Djakotomey, la mission du collège de deux inspecteurs des finances a relevé des points forts et des points faibles dans la mise en exécution des ressources obtenues dont le coût total est de 1 milliard 10 millions 310 mille 936 francs CFA.

En substance, la gestion des ressources obtenues et les délais de mise à disposition ; le niveau de consommation ; la planification et la programmation des réalisations constituent les principaux points à améliorer par la commune.

Selon les inspecteurs des finances en ce qui concerne les délais de mise à disposition des ressources, il a été constaté un retard de 10 et 12 jours au niveau des dates d’arrivée des premier et deuxième bordereaux de transfert.

Pour eux, ces retards ne sont pas excessifs car soutiennent-t-ils, «la moyenne de ces retards donne à peine sept jours».

Par contre, pour ce qui est du niveau de consommation des ressources, la mairie n’a pu consommer qu’environ 280 millions soit un taux de 28% qui selon les inspecteurs ne constitue pas un record.

Pendant ce temps au cours de l’année 2015, le niveau de planification et de programmation des réalisations est de 95% ce qui, à en croire le collège des deux inspecteurs, témoigne que toutes les réalisations prévues au budget sont inscrits au plan annuel de développement (PAD).

Par ailleurs, abordant les principaux points à améliorer par la commune de Djakotomey, la mission s’est d’abord intéressée à l’état de mise en œuvre des recommandations de l’audit de 2014.

Selon elle, ces recommandations ont été mise en œuvre à un taux de 60% et six recommandations partiellement exécutées.

Pour les recommandations du présent audit et ce qui concerne l’administration communale et du fonctionnement des services communaux, les inspecteurs des finances ont noté le défaut d’armoire de rangement, le défaut de séance de reddition de compte, le tableau d’affichage mal sécurisé et se trouvant dans un état délabré, le défaut d’élaboration du point d’exécution des ressources FADeC en direction de la tutelle pour les échéances de 31 mai et 30 novembre de chaque année et le défaut d’élaboration du point d’exécution de FADeC chaque mois en direction du secrétaire permanent de la CONAFIL.

Au niveau des procédures et des organes de passation des marchés publics, la mission a déploré le fait que le secrétaire de la personne responsable des marchés publics n’a pas présenté à la commission d’audit un fichier des marchés initiés en 2015 ni un rapport d’activités au titre de la même année.

Enfin, le maire Etienne Tognigban, a rassuré la commission d’audit de la prise en compte des points à améliorer et a pris l’engagement de rester en contact permanent avec les inspecteurs en vue d’être mieux imprégné des comportements à adopter.

ABP/CBA/DK

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE