La rationalisation de la commande publique, un combat permanent dans l’UEMOA (responsable)

La rationalisation de la commande publique, un combat permanent dans l’UEMOA (responsable)

0
PARTAGER

Dakar (Sénégal) – La rationalisation de la commande publique s’impose comme un combat permanent dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), a déclaré lundi à Dakar le président du Réseau africain des institutions de contrôle et de régulation des marchés publics (RAICRMP).
Saà«r Niang, qui est par ailleurs Directeur général de l’autorité de régulation des marchés publics (ARMP) du Sénégal, s’exprimait lors de l’ouverture de la table ronde du RAICRMP consacrée aux neuf ans de la réforme des marchés publics.

« Il faut gagner cette rationalisation chaque jour si on veut garantir un développement harmonieux et équilibré de nos pays », a ajouté Saà«r Niang. Selon lui, cela se justifie eu égard par le fait que la commande publique représente près de 15% du produit intérieur brut (PIB) des pays de l’UEMOA. Ce qui représente un enjeu financier de taille.

« Notre réseau se veut un outil d’accompagnement technique dans la poursuite de l’objectif de rationalisation de la commande publique », a affirmé M. Niang pour qui la table ronde se fixe deux buts.

Le premier est de procéder à l’évaluation du dispositif de passation des marchés publics tel qu’il résulte des directives de l’UEMOA et transposées dans les différentes législations nationales.

Le deuxième but, selon le président du RAICRMP, est d’organiser un renforcement des capacités des acteurs de la commande publique sur les enjeux des financements complexes, les contrats de partenariat public privé (PPP) dont les montages sont devenus incontournables.

La table ronde prend fin mercredi.

MS/cat

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE