Jean-Pierre Ezin, candidat à la présidence de la commission de la Cedeao

Jean-Pierre Ezin, candidat à la présidence de la commission de la Cedeao

0
PARTAGER

Le Professeur Jean-Pierre Ezin, en charge, depuis février 2014, du poste de Commissaire à la Cedeao en charge de l’éducation, des sciences et de la culture, confirme, dans cet entretien, qu’il a effectivement fait acte de candidature officiellement, à la présidence de la commission de la Cedeao. Il certifie également qu’il a évoqué avec le Président de la République, Dr Boni Yayi, les questions relatives à ladite candidature et reste confiant. Cependant, l’ancien Commissaire aux Ressources Humaines, Scientifiques et Technologiques, ne perd pas de vue ce qui l’attend.

L’événement Précis : Professeur Jean-Pierre Ezin, avez-vous réellement saisi les autorités béninoises pour postuler au poste de président de la Commission de la Cedeao ?

Professeur Jean-Pierre Ezin : Oui, j’ai officiellement fait acte de candidature à la présidence de la Commission de la cedeao.

Quelles sont les raisons profondes qui sous-tendent votre candidature ?
Il y a l’expérience acquise au niveau de l’Union Africaine et au sein de la Cedeao où je suis depuis deux ans le commissaire chargé du département Education, science et culture.

Il nous est revenu qu’en raison du fait que le poste de président de la Commission de la Cedeao revienne au Bénin, votre mandat de Commissaire en charge de l’éducation, des sciences et de la culture à la Cedeao pourrait être écourté. Qu’en est-il exactement ?
C’est exactement cela, car le Bénin ne peut pas avoir deux représentants parmi les quinze nationalités qui ont la responsabilité de la Cedeao. Donc si je ne suis pas élu au poste de président de la commission, mon mandat actuel de commissaire à la C , qui est de quatre ans, sera brutalement réduit à deux ans, comme c’était déjà le cas quand j’étais à l’Union Africaine.

Avez-vous déjà évoqué la question de votre candidature avec le président Boni Yayi ?
Oui. Le président de la République, son Excellence, Dr Boni Yayi m’a fait l’honneur et le privilège de me recevoir le 30 décembre 2015 à son cabinet. Et nous en avons parlé avec l’ambassadeur du Bénin au Nigéria, Moustapha Lalèyè. L’audience s’est déroulée dans une ambiance très détendue et j’ai eu l’occasion d’exposer au Chef de l’Etat les raisons de ma candidature et sollicité son appui et soutien. Je rappelle que l’audience a eu lieu après le dépôt de ma candidature.

Avez-vous le sentiment que le Bénin soutiendra votre candidature ?
Le Président de la République, n’a pas marqué d’objection à ma candidature. Et je le sais préoccuper par le placement des cadres dans les institutions sous régionales. Donc, à la suite de l’entretien que le président Boni Yayi m’a accordé, je suis confiant et reste convaincu que le Bénin va soutenir ma candidature.

Entretien réalisé par Alphonse KOUNOUHO

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE