Inauguration du nouveau siège du Fnm construit sur fonds propres : Boni...

Inauguration du nouveau siège du Fnm construit sur fonds propres : Boni Yayi salue le management de qualité de Jean C. Panti

0
PARTAGER

C’est fait ! Le nouveau siège de la Direction générale du Fonds national de la microfinance (Fnm) est opérationnel. Il a été officiellement mis en service hier lundi 4 avril 2016 par le Président Boni Yayi. L’événement a mobilisé autour du Chef de l’Etat, cadres du ministère de la microfinance, acteurs des systèmes financiers décentralisés, personnel du Fnm et bien entendu des représentants des bénéficiaires des nombreuses interventions du Fnm.
Situé à quelques encablures du carrefour Vèdoko, le nouveau siège de la Direction générale du Fonds national de la microfinance est un grand bâtiment de type R+5 avec sous-sol. Il est construit sur fonds propres de l’institution que dirige depuis 2013 M. Jean Comlan Panti, 4è Directeur général du Fnm. Le maître d’ouvrage ayant conduit les travaux de construction de ce joyau qui fait la fierté du personnel du Fnm est le Cabinet Ecoplan Sarl. D’un coût global d’environ 1.608.485.975 f Cfa TTC, le nouveau siège de la Direction générale du Fnm compte une trentaine de bureaux, des salles de réunions, une salle de conférence, des salles de reprographie, une salle de documentation, une salle informatique, des locaux techniques…C’est du moins ce qu’a révélé M. Jean Boscou Todjinou, Directeur général du Cabinet Ecoplan.
« Nous sommes au service de la Nation. C’est en tant que serviteur que nous avons contribué à réaliser cet édifice qui est un immeuble ultramoderne à vocation administrative », a dit M. Todjinou. Ce qui est important à retenir de ses propos est que toutes les entreprises qui sont intervenues sur ce chantier sont toutes béninoises. « Les exigences de qualité, de délai et de coût ont été respectées dans la réalisation de cette infrastructure », a par ailleurs souligné M. Todjinou.
Le budget prévu qui était de 4 milliards de F Cfa n’a pas été dépassé. Au contraire, une économie d’environ 1,5 milliards de F Cfa a été réalisée. C’est du moins ce qu’a révélé M. Jean Comlan Panti, Directeur général du Fnm. Il a dans son discours, retracé les différentes étapes qui ont conduit à la réalisation de cette belle infrastructure qui, une fois encore, confirme la notoriété du Fnm au plan national et international. Saisissant l’occasion qui lui a été accordée, M. Jean C. Panti a rendu un vibrant hommage au Président Boni Yayi pour sa vision salvatrice de faire de l’autonomisation des populations vulnérables du Bénin une stratégie de lutte contre la pauvreté en créant par décret N°2006-301 du 27 juin 2006, le Fonds national de la microfinance.
Aller plus loin encore
« En matière de lutte contre la pauvreté, il n’y a pas de victoire définitive. Nous ne devons pas dormir sur nos lauriers. Au-delà de ce chef-d’œuvre, nous devons nous donner la main pour poursuivre ensemble le combat de la réalisation des nombreux défis qui se présentent au secteur de la microfinance dans notre pays», a dit le DG/Fnm qui a rendu aussi hommage à ses prédécesseurs, notamment au ministre d’Etat Komi Koutché qui est l’initiateur de ce bel ouvrage et qui a lancé les travaux de construction. Une pensée positive a été aussi adressée à l’ancienne ministre Réckya Madougou, aux Sfd partenaires et surtout à tous les bénéficiaires des produits du Fnm. Il n’a pas manqué de faire un plaidoyer en direction du Chef de l’Etat pour que toutes ces personnes-là qui se sont sacrifiées pour la cause de la promotion de la microfinance au Bénin et pour les performances réalisées par le Fnm soient admises dans les différents grades de l’Ordre national du Bénin.
Des avancées notables
« Aujourd’hui, c’est une grande joie qui m’anime parce que l’inauguration de ce siège du Fnm construit sur fonds propres démontre à souhait que le Chef de l’Etat ne s’est pas trompé en créant en 2006 le Fonds national de la microfinance dont l’apport a été aujourd’hui déterminant dans l’autonomisation des femmes et la lutte contre la pauvreté qui, dans les pays africains, a un visage féminin », a dit M. Valentin Sokpin, ministre de la microfinance.
De 2006 à ce jour en effet, le Fonds national de la microfinance certifié par deux fois ISO avec à la clé plusieurs trophées reconnaissant son management de qualité pèse environ 69 milliards de F Cfa de ressources mobilisées pour 135 milliards de F Cfa de volume de crédits et 1.550.000 bénéficiaires impactés. A noter que le taux de récupération de ces crédits tutoie les 92 %. Il s’agit là d’avancées notables et louables soulignées par le Chef de l’Etat.
La satisfaction d’avoir été utile à la Nation
« Je suis venu pour vous transmettre les félicitations de la république…Cela vaut bien la peine d’être avec vous lorsqu’on voit le chemin parcouru et les résultats encourageants enregistrés…Nous devons rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Nous avons pris l’engagement de réduire la précarité et cela ne peut que se faire à travers l’octroi de crédits aux femmes. Dieu a vu juste de nous avoir accompagnés dans cette initiative en qui personne ne croyait. Je ne peux que remercier mes chères mamans qui ont porté le bébé…Aujourd’hui, c’est l’heure de la maturité puisque grâce à votre management de qualité des ressources propres ont été dégagées pour réaliser ce bel édifice…C’est une belle leçon de bonne gouvernance que l’équipe du Fnm nous enseigne à travers cet acte ». Ce sont là les propos du Président Boni Yayi qui, au cours de cette cérémonie a dit à toute l’assistance combien il est fier d’avoir apporté sa contribution à la renaissance de la microfinance au Bénin. Il a exhorté l’équipe du Fnm à continuer sur la même lancée, celle qui a fait de l’institution une exception enviée de par le monde. Cela, a-t-il dit, leur ouvrira des portes sur les marchés financiers régionaux et internationaux. Pour finir, Boni Yayi a promis de tout mettre en œuvre pour satisfaire à la doléance formulée par le DG/Fnm et qui est relative à la décoration des acteurs les plus méritants de ce management de qualité.
Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE