Importation d’oeufs du Nigeria et mévente au Bénin : Une sortie inopportune...

Importation d’oeufs du Nigeria et mévente au Bénin : Une sortie inopportune et mal ficelée des aviculteurs béninois

0
PARTAGER

L’Interprofession des aviculteurs béninois (Iab) est montée au créneau mardi dernier pour dénoncer une mévente de leurs produits en raison d’une quelconque importation frauduleuse des œufs du Nigeria. Déversés sur le marché béninois, ces œufs sont cédés aux consommateurs à moindre coût à cause de la dévaluation du Naira, la monnaie nigériane. Certes, la filière avicole est menacée au plan national ainsi que la santé publique avec la qualité douteuse desdits œufs. Mais cette sortie était-elle opportune ? Puisqu’elle est intervenue juste au lendemain de la visite de travail de l’Association des Chambres de commerce, d’industrie, des mines et de l’Agriculture du Nigeria (Naccima) au Bénin. Alors qu’on relançait une dynamique partenariale renforcée entre les deux pays, les aviculteurs béninois lèvent le ton et accusent le grand voisin qui reste un grand marché de consommateurs pour l’écoulement des produits béninois. D’ailleurs avec la découverte du pétrole brut au Nigeria, le Bénin devient de plus en plus le grenier du géant économique de l’Afrique de l’Ouest. Les opérateurs économiques béninois et nigérians doivent se donner la main pour mieux partager et exploiter des opportunités d’affaires dans l’optique d’un essor économique des deux pays voisins. Outre les atouts de proximité et le climat apaisé de bon voisinage, le Nigeria et le Bénin entretiennent de grandes relations économiques depuis plusieurs décennies.

Par ailleurs, il faut que reconnaitre que le Nigeria est un pays de la Cedeao qui prône depuis de longues dates la libre circulation des personnes et des marchandises en vue d’un essor économique communautaire. Ainsi, depuis juillet 2015 à la faveur d’un atelier régional, des  recommandations ont été  faites pour la libre circulation des produits agricoles, des produits d’élevage et même des produits industriels qui ont des  agréments. Outre le plan d’action dont s’est dotée la Cedeao à cet effet, des structures  de veille, de monitoring,  de surveillance et de plaidoyer ont été mis en place au niveau des Etats-membres. De ce fait, peut-on interdire l’importation des œufs du Nigeria au Bénin ? Non.  Cependant, les aviculteurs béninois auraient soulevé d’autres mobiles pour appeler la douane béninoise à interdire l’entrée des œufs nigérians sur  le territoire béninois.

La grippe aviaire, seule raison valable…

La grippe aviaire sévit au Nigeria depuis 2015 et d’après les dispositions légales en vigueur, l’importation des volailles d’un  pays touché vers un autre est  interdit. L’Interprofession des aviculteurs du Bénin aurait  simplement pu évoquer cette  raison pour contraindre les autorités béninoises à fermer les frontières nationales aux œufs du Nigeria. Ces derniers  dénoncent une concurrence  déloyale et une menace sur la filière avicole. Cela est visible et pertinent mais les échanges commerciaux sont régis par des textes dans l’espace sous régional et il faudra en tenir compte. Il s’agit donc d’une sortie mal ficelée des aviculteurs béninois qui risque de ne pas avoir l’impact espéré.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE