Gestion des entreprises au Benin : Pia Market va-t-il disparaitre?

Gestion des entreprises au Benin : Pia Market va-t-il disparaitre?

0
PARTAGER

Qui ne connait pas un centre Pia Market? On se rappelle encore que pour avoir les produits de la Sobebra au meilleur coût, c’est la bonne adresse. Aux temps forts de la crise du Kpayo,où il était difficile de s’approvisionner en carburant dans une station service, le réflexe était devenu le même: se rendre dans une station Oryx de Pia Market. Et quand, après de longues heures de coupure de l’énergie électrique, il fallait quand même des glaces pour rafraîchir les boissons pour une fête, les glaces Aléchou, vendues dans les boutiques Pia Market, étaient disponibles.

Lorsque les promoteurs de la société ‘’Pia Market’’ lançaient en Mai 2014 le projet lors d’une conférence de presse à l’hôtel Myosotis, en présence de leurs partenaires que sont: la Sobebra, Oryx Energies et les glaces Aléchou, le rêve était grand et l’espoir permis. La vision, selon sa directrice générale, Marie Victorine Aléchou, était de devenir le leader incontournable dans la distribution des produits de grande consommation au Bénin et en Afrique. Sa mission est d’assurer le déploiement des centres de distribution, faire accepter le concept « tout en un » et devenir la référence dans les habitudes d’achat du consommateur. Les cœurs de métiers de l’entreprise Pia Market sont la distribution des produits alimentaires, les boissons en bouteilles verres, en bouteilles plastiques, en canettes, glaces Aléchou, vivres et produits de la supérette. Un projet qui répondait donc clairement à une absence de réseau de distribution au Bénin.

Mais à la date d’aujourd’hui, c'est-à-dire deux ans après, les fruits ont-ils tenu la promesse des fleurs? Apparemment non. En tout cas, au vu des informations qui nous parviennent, l’entreprise traverse en ce moment une situation très difficile. Les chiffres qui circulent donnent le vertige. Sous réserve de confirmation, on cite près de 11 milliards d’impayés à la Sobebra et près de 4 milliards à Oryx. A cela devrait s’ajouter les engagements au niveau des banques. Si ces informations se confirmaient, le secteur privé béninois aurait des raisons de se poser des questions au sujet les causes de cette situation ? Des empires comme Walmart,  Carrefour, Casino, U et autres ont toujours opéré dans la distribution depuis des générations et l'on a du mal à comprendre, qu'en 2 années seulement, tout soit passé au rouge.

Le Ministère du Commerce, la Chambre de commerce et le Patronat devraient s’intéresser à ce dossier pour élucider les raisons éventuelles de l’échec afin de mieux encadrer et conseiller toute nouvelle initiative dans le monde de la distribution au Bénin. Ceci est d’autant plus inquiétant que les nouvelles du groupe Tincy, spécialisé dans la fabrication et la distribution des pains et glaces, ne sont pas non plus reluisantes. Nous y reviendrons dans nos prochaines parutions après nos enquêtes.

Worou Boro (Br Borgou-Alibori)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE