Fonds Africa50 : Cap sur le financement des premiers projets

Fonds Africa50 : Cap sur le financement des premiers projets

0
PARTAGER

Alain Ebobissé, nouveau Directeur Général du Fonds Africa50 promet de porter le capital à 1 milliard de dollars avant fin 2016.

La 1ère Assemblée Générale ordinaire du Fonds Africa50 s’est tenue ce jeudi 21 juillet à Casablanca, au Maroc, sous la conduite du Président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Monsieur Adesina Akinwumi, en présence des représentants des pays actionnaires du Fonds.

Intervenant à cette occasion, le Président du Groupe de la BAD, a adressé ses remerciements aux actionnaires pour leur soutien continu depuis le lancement du fonds. Il a également souhaité la bienvenue aux nouveaux actionnaires étatiques et institutionnels. Monsieur Adesina Akinwumi, en sa qualité Président du Conseil d’Administration d’Africa50, est revenu sur les principales avancées réalisées par le fonds durant ces 5 premiers mois d’existence. Le Président a indiqué que les premiers financements du fonds seront bientôt octroyés au profit des projets ciblés.

Lors de cette assemblée générale, le rapport d’activités 2015 ainsi que les comptes ont été approuvés. Depuis son lancement l’année dernière, le Fonds a réussi à lever 830 millions de dollars. Monsieur Alain Ebobissé, nouveau Directeur Général du Fonds Africa50 a également été présenté aux actionnaires. Avant d’être nommé à la tête du Fonds panafricain, Monsieur Alain Ebobissé avait en charge, depuis 2007, la gestion du Fonds mondial pour le développement des projets d’infrastructures à la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque Mondiale. Durant son parcours, il a eu mené d’importants projets dans plusieurs régions du monde, notamment dans les pays émergents.

Monsieur Alain Ebobissé s’est engagé à rendre le fonds opérationnel dans les plus brefs délais. Quant à son programme d’action, il consiste, en priorité, en la poursuite de la levée des fonds auprès des investisseurs publics et privés. Il a notamment promis de porter à 1 milliard de dollars le montant des levées de fonds à fin 2016. Le Directeur Général d’Africa50 a aussi indiqué que les premiers investissements du fonds seront réalisés au cours des 12 prochains mois. « Nous accorderons la priorité aux projets qui ont le plus d’impacts sur les populations », a-t-il promis. Le nouveau Directeur Général a indiqué que des projets énergétiques seront lancés très prochainement. Sur le plan opérationnel, Monsieur Alain Ebobissé s’est engagé à rendre la gestion du fonds souple, afin de faciliter la réalisation des projets. « Nous allons être rigoureux dans la gestion des projets, mais aussi nous allons aller vite », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le Président du Groupe de la BAD a assuré au nouveau DG du Fonds Africa50 de l’appui nécessaire de l’institution financière pour mener à bien sa mission. Il a aussi encouragé le directeur de fonds à poursuivre la mise en place d’une politique de « collaboration fructueuse entre Africa50 et les institutions financières internationales », en plus d’accorder une attention particulière à la conclusion de partenariats avec le secteur privé. Le rôle de ce secteur privé est d’autant plus crucial qu’en 2015, il a injecté 8,5 milliards de dollars dans le financement de 29 projets d’infrastructures en Afrique, soit +55% par rapport à 2014. Pour rappel, les besoins en financements dans le secteur des infrastructures sont estimés à 100 milliards de dollars par an. Pour répondre à ces besoins pressants, le Président du Groupe de la Banque a assuré qu’il « continuera à nouer des partenariats pour favoriser les sources de financements des infrastructures sur le continent ».

Lors des travaux de cette 1ère Assemblée Générale, de nouveaux actionnaires ont fait leur entrée dans le capital du Fonds Africa50. Il s’agit de deux Etats : le Burkina Faso et le Kenya- et de deux institutions financières : la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et de Bank Al-Maghrib (Banque centrale du Maroc). Ces deux institutions ont contribué à hauteur de 25 millions de dollars.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE