Financement de l’économie : AGF pour un partenariat à trois avec les...

Financement de l’économie : AGF pour un partenariat à trois avec les banques et les PME

0
PARTAGER

Les opportunités de financement de African Garantee Fund (AGF) ont été présentées, hier jeudi 20 octobre à Cotonou. Le groupe panafricain qui a acquis récemment le Fonds GARI mise sur un partenariat à trois avec les banques et les PME.

African Garantee Fund (AGF) voit grand pour le marché financier au Bénin. Son ambition, accroître le portefeuille de ses interventions sur la place de Cotonou qui capitalise déjà 37 milliards F CFA de garantie, à travers le Fonds GARI dont il a pris le contrôle depuis décembre 2015. « C’est un partenariat à trois que nous voulons sceller avec les banques et les PME du Bénin dont nous saluons le dynamisme », déclare Félix Bikpo, directeur général de AGF, président du Conseil d'administration du Fonds GARI. Pour lui, l’environnement des PME est peu reluisant et se caractérise notamment par une faible qualité des infrastructures, un difficile accès aux marchés, un climat des affaires moins incitatif et un souci d’accès au financement. Pourtant, les statistiques indiquent que 80% des entreprises du secteur privé sont des PME qui participent à 50% à la création d’emplois dans le secteur formel. Problème, les ratios prudentiels des banques sont tels qu’elles prennent moins de risque à financer les petites et moyennes entreprises. « Les banques ont intérêt à financer les PME pour peu qu’elles leur présentent des projets viables. Les pays émergents doivent leur croissance aux PME. Chez nous, les PME ont des difficultés à devenir le moteur de la croissance », souligne Félix Bikpo. Le challenge de AGF, c’est d’aider le continent africain en général et la région ouest-africaine en particulier à changer de paradigme. Pour y arriver, le Fonds offre à sa clientèle un paquet de produits qui facilitent les levées de fonds des PME dans les banques primaires. Il s’agit notamment de la garantie de prêt sur approche hybride (garantie de portefeuille et garantie individuelle), la garantie de levées de fonds par les institutions bancaires et la garantie de prise de participation au capital visant surtout à améliorer le niveau de capital des PME africaines.

Saisir les opportunités !

Franck Adjagba, directeur général du Fonds Gari, devenu filiale de AGF dans l’espace CEDEAO, estime que la garantie est un véritable outil d’accompagnement des banques au développement de leur portefeuille PME. Au regard du dynamisme de ce segment de l’activité économique, précise-t-il, il est important que Fonds de garantie, banques et PME se donnent la main pour porter les pays africains vers la croissance. «Les banques courent le risque de se retrouver en marge du marché si elles ne mettent pas en place des instruments pour attirer les PME», alerte-t-il.
Mady Compaoré président de l’Association professionnelle des Banques et établissement financiers du Bénin (APBEF) trouve que AGF offre une véritable opportunité pour comprendre ses mécanismes de financement et l’intérêt à investir dans le segment des PME. Il défend la nécessité de conjuguer les efforts pour pousser les limites que l’environnement leur oppose. « On est dans un secteur où faire du crédit sans garantie est difficile. On a des normes de gestion où on est obligé d’être sélectif. Nous avons des contraintes qui ne nous permettent pas de financer certains projets. Ce n’est pas l’envie qui manque », déplore-t-il. Mais ce qui importe d’abord pour le directeur général de AGF, c’est que les PME saisissent les opportunités que leur offrent les Fonds de garantie. « Les PME ne savent pas qu’est-ce qui existe dans leur pays, dans la sous-région et sur le continent pour les accompagner. L’information sur les opportunités est capitale », conclut Félix Bikpo.
African Garantee Fund dont le siège est basé à Nairobi au Kenya, a acquis en décembre 2015 le Fonds de garantie des investissements privés de l’Afrique de l’Ouest (Fonds GARI). Le Fonds GARI est désormais détenu à 80,5% par AGF, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et 23 banques commerciales de la CEDEAO y sont actionnaires respectivement à hauteur de 11,58 et 7,86%.
AGF est présent dans 35 pays africains avec 220 millions de dollars de garanties émises et 140 millions de prêts déboursés en faveur des PME. 105 filiales de banques utilisent ses produits et 250 personnels d’institutions financières ont bénéficié de son assistance technique. Les autorités du Fonds annoncent que 300 milliards de francs CFA de financement sont disponibles pour les PME.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE