Distribution et vente de boissons frelatées : Lazare Séhouéto met en garde...

Distribution et vente de boissons frelatées : Lazare Séhouéto met en garde les contrevenants

0
PARTAGER

La distribution et la vente de boissons frelatées ou de boissons illégalement mises en consommation continuent d’être le terrain de prédilection de certains opérateurs économiques sans vergogne en violation de la loi relative  à la protection des consommateurs. Dans un communiqué, le Ministre du commerce et de l’industrie Lazare Séhouéto a mis en garde les contrevenants tout en rappelant les critères que devra remplir toute marchandise mise en commercialisation.

Pour être commercialisé sur le territoire national, tout produit  non agricole, fabriqué localement ou importé doit faire l’objet d’un enregistrement par les services compétents des ministères sectoriels qui délivrent un certificat, preuve de l’enregistrement. L’enregistrement doit être fait avant la mise en consommation du produit et après  évaluation des critères de qualité, de sécurité et d’efficacité selon les normes et règlementations nationales ou internationales. Tout fabricant, importateur, vendeur ou autre responsable de la mise sur le marché national de tout produit doit avoir un certificat d’enregistrement  du produit, ledit certificat tenant lieu d’autorisation de mise sur le marché. Telles sont les conditions que devront remplir les marchandises commercialisées au Bénin. Mais force est de constater qu’elles ne sont toujours respectées par certains opérateurs économiques véreux. Les services compétents du Ministère du commerce et de l’industrie ont fait le constat sur le terrain et Lazare Séhouéto est prêt à sévir. Désormais tout contrevenant à ces prescriptions sera puni d’une amende d’une peine d’emprisonnement conformément à la loi. Dans son communiqué, le ministre invite les populations et les élus locaux à dénoncer tous ceux qui s’adonnent à cette pratique auprès de la Direction départementale ou du bureau communal du Ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE