Difficultés de réexportation vers le Nigeria : La reconversion Ajavon

Difficultés de réexportation vers le Nigeria : La reconversion Ajavon

0
PARTAGER

A quelque chose malheur est bon peut-on dire. La dépréciation du Naira face au Franc CFA aura fait perdre à Sébastien Ajavon et à CAJAF COMON, 72% de son chiffre d’affaires. En effet, le roi du poulet aura beaucoup souffert de la perte de pouvoir d’achat de ses clients nigérians qui venaient s’approvisionner en produits congelés à Djeffa.

Mais l’homme d’affaires a déjà pris les taureaux par les cornes. Sébastien Ajavon avait commencé ces dernières années à diversifier ses sources de revenu à travers sa prise de participation majoritaire dans la Générale des Assurances du Bénin GAB dont le Conseil d’Administration est d’ailleurs présidée par Violette Djidjoho, en charge des finances du groupe Cajaf Comon. En outre, il est l’un des actionnaires locaux de BGFIBank Benin. Institut Universitaire des Sciences et Techniques un établissement du supérieur est également un des actifs de Sébastien Ajavon.

L’homme qui selon nos sources, est rentré sur le dernier vol Air France, a avancé ses pions dans le secteur de la communication. Il devrait regrouper Soleil FM, Sikka TV, Idéal Communication  sous la bannière d’un groupe de communication international dont il est devenu l’un des associés. S’agit-il là d’une démarche de Sébastien Ajavon pour apporter une nouvelle touche dans un secteur en pleine ébullition dans un monde francophone qui court derrière son retard sur les pays anglophones. Par ailleurs, Sébastien Ajavon a entrepris les négociations avec une brasserie de la région, pour la distribution des produits en canettes. L’homme qui a fait ses preuves dans la distribution pourrait utiliser son réseau existant et sa large surface financière pour s’imposer dans le secteur et développer une nouvelle filière même vers les pays de l’hinterland.  A l’existant, Sébastien Ajavon devrait ajouter de nouveaux investissements. Son projet d’hôpital de référence serait en discussion avancée. Ce projet devrait permettre au Benin de disposer de vrais équipements médicaux de pointe comme l’Imagerie par Résonance Magnétique, les derniers scanners et la panoplie d’outils de diagnostiques, les laboratoires et même les équipes internationales nécessaires. Le souhait commun serait qu’un tel projet aboutisse pour la réduction du coût des évacuations sanitaires mais également l’attractivité de notre pays pour les populations du Bénin et au-delà de la sous-région. Tout ceci lance-t-il une nouvelle ère ? On peut l’espérer car l’économie nationale a besoin des ressources du premier contributeur fiscal.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE