Deuxième session ordinaire du Comité national de la microfinance: L’assainissement du secteur...

Deuxième session ordinaire du Comité national de la microfinance: L’assainissement du secteur préoccupe les acteurs

0
PARTAGER

Sous la présidence du ministre de la Fonction publique, du Travail et des Affaires sociales Adidjatou Mathys, les membres du Comité national de la micro finance ont tenu, mardi 9 août, leur deuxième session ordinaire de l’année 2016. L’objectif de la rencontre est de faire le bilan à mi-parcours du secteur et de discuter des voies pour son rayonnement.

Doter le Bénin d’un secteur de microfinance assaini, professionnel, intégré au domaine financier et contribuant à l’accès durable à une gamme de services financiers diversifiés pour l’ensemble des populations d’ici 2025. Telle est la vision du gouvernement du président Patrice Talon. C’est ce qu’a rappelé le ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales, Adidjatou Mathys, lors de l’ouverture des travaux de la deuxième session ordinaire du Comité national de la microfinance (CNM). «Tous les acteurs qui œuvrent pour la réduction de la pauvreté ont admis que la microfinance constitue une réponse efficace à la précarité des conditions de vie du plus grand nombre de nos populations», a-t-elle noté pour justifier l’importance de la session.

Sous la présence effective des acteurs institutionnels de la micro finance au Bénin, leurs partenaires techniques et financiers ainsi que les représentants des bénéficiaires, la session s’est penchée sur les termes assainissement et professionnalisation de la microfinance.
Pour le secrétaire permanent du Comité Pascal Wélé, cette rencontre périodique est une preuve de l’engagement et de la détermination de l’ensemble des acteurs face aux défis que représente l’efficacité des Systèmes financiers décentralisés (SFD). «Les travaux vont promouvoir un développement harmonieux du secteur», a-t-il soutenu. Il s’agit, évoque-t-il, d’un cadre de concertation dont l’objectif est de faire le bilan des grandes orientations du secteur et de définir les bases pour que les programmes d’actions établis contribuent au rayonnement du secteur.
Confiant dans la configuration et le fonctionnement du Comité, le ministre a indiqué que la synergie d’actions et la mutualisation des efforts des acteurs constituent les rampes de lancement et de consolidation de la micro finance au Bénin. Cela va contribuer, ajoute-t-elle, à la mise en œuvre des stratégies inscrites dans la Politique nationale de microfinance. Une communication ayant pour thème : «Conjecture du secteur de la finance décentralisée au Bénin au titre du premier trimestre 2016», a été prévue pour conduire les participants dans le vif de la séance.
Lu 21 fois

Miguel GODONOU (Stag)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE