Descente de la ministre de la fonction publique au Fnm : Le...

Descente de la ministre de la fonction publique au Fnm : Le Fonds souhaite être l’une des premières structures à auditer

0
PARTAGER

(Adidjatou Mathys décerne néanmoins un satisfécit à Jean Panti et son équipe)
Le personnel du Fonds national de la microfinance (Fnm) a reçu hier, mercredi, 27 août 2016, la visite de la ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, Adidjatou Mathys. Cette séance de prise de contact a permis à l’autorité ministérielle de toucher du doigt, les différents produits, les interventions, le fonctionnement et surtout les difficultés que rencontre cette structure sous-tutelle dans l’accomplissement de sa mission. L’occasion pour la ministre de féliciter le Dg/Fnm et son équipe pour avoir contribué à la réduction du taux de pauvreté au Bénin.

Première initiative publique d’appui à la microfinance à être certifiée Iso 9001:2008 au monde et désigné « Ambassadeur de la qualité » par le cabinet AB Certification, le Fonds national de la microfinance reste un outil important d’appui au développement à la base. Contextualisant la genèse de l’institution, le Directeur général du Fnm, Jean Comlan Panti a évoqué la nécessité d’appuyer plus de 50% des populations qui se retrouvaient dans l’extrême pauvreté en 2006. Après avoir reconnu le rôle prépondérant joué par l’actuelle ministre dans la mise sur pied de cette structure, le Dg/Fnm a levé un coin de voile sur les différents produits conçus pour soulager les peines des bénéficiaires. Des micro-crédits aux plus pauvres (Mcpp) au Projet d’appui à la croissance économique rurale (Pacer) sans oublier le Projet d’appui à l’entrepreneuriat dans les domaines des TIC, le Fnm appuie la construction de la traversée de la ville de Parakou et plusieurs projets dans le secteur agricole. La Banque islamique de développement (Bid), la Banque ouest-africaine de développement (Boad), la Banque africaine de développement sont les principaux partenaires de la structure. Prenant la parole, le représentant du personnel a évoqué quelques résultats probants enregistrés et qui ont valu de nombreuses distinctions internationales au Fnm. Réitérant l’engagement du personnel à s’inscrire dans la dynamique d’une amélioration continue des prestations, il a sollicité le soutien de l’autorité pour la garantie d’une sécurité au travail et la mise à leur disposition d’outils modernes de travail. Une doléance à laquelle la ministre entend apporter des solutions idoines dans les tout prochains jours.

Bientôt des audits au Fnm…

« Nous savons que des rumeurs circulent mais nous souhaiterons que le Fonds national de microfinance soit inscrite parmi les premières structures à être auditée  » s’est empressé de déclarer le Dg/Fnm, Jean C. Panti pour répondre aux détracteurs qui jettent déjà du discrédit sur l’institution. Des informations dont la ministre confirme en avoir eu vent. Il s’agit entre autres du coût exorbitant de la construction du nouveau siège du Fnm, la mise à disposition massive de fonds au profit de Sfd non agrées, la sélection discriminatoire des experts comptables chargés de faire le contrôle des Sfd. Des informations qu’il convient de vérifier à travers des audits, selon la ministre Adidjatou Mathys. Elle a, par ailleurs, félicité la jeune équipe dirigeante du Fonds pour de nombreux progrès réalisés tout en la rassurant de sa disponibilité à l’accompagner et à être à son écoute. Elle les a ensuite exhorté à plus de rigueur et d’engagement au travail afin que les objectifs soient véritablement atteints.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE