Conséquences de l’affaire drogue/ COMON SA : le terminal à conteneurs d’Ajavon...

Conséquences de l’affaire drogue/ COMON SA : le terminal à conteneurs d’Ajavon suspendu

1
PARTAGER

L’affaire de découverte de 18 kg de  « cocaïne pure » dans un conteneur de la société COMON de Sébastien Ajavon est loin d’être totalement fermé malgré la décision du tribunal de Cotonou qui a relaxé l’homme d’affaire et ses employés au « bénéfice du doute ». Lundi dernier, le Directeur Général de la Douane Pierre Claver Tossou a suspendu le terminal à conteneurs de la Société de courtage de transit et de consignation (Socotrac), où le Groupe CAJAF COMON convoie ses marchandises.

C’est par une correspondance à l’adresse de l’administrateur de la SOCOTRAC, que le Colonel Pierre Claver Tossou a expliqué les mobiles de  cette décision. Elle fait suite à l’affaire des « 18 kg de cocaïne » retrouvés au port dans l’un des conteneurs de COMON dont le PDG est l’homme d’affaires Sébastien Ajavon. 

« Suite aux conclusions contenues dans le procès-verbal relatif à la découverte de 18kg de cocaïne dans un conteneur disant contenir des gésiers de dinde importé par la société COMON et destiné à être transféré sur votre terminal à conteneurs sis à Djeffa, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance que le bénéfice d’exploitation de terminal à conteneurs qui vous a été accordé par la lettre citée en référence est suspendu jusqu’à nouvel ordre », souligne la lettre du directeur général des douanes.

Cette nouvelle risque de nourrir à nouveau la polémique sur l’affaire des 18 kg de cocaïne et pour lequel Sébastien Ajavon a été placé en garde à vue pendant sept jours puis relaxé par la justice « au bénéfice du doute » et « pour insuffisance de preuve ». Lire dans version papier du journal la correspondance

Amèdé MAHOUTONKPE 


pressej.info

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE