Conseil des ministres : 536 millions pour la prise en charge immédiate...

Conseil des ministres : 536 millions pour la prise en charge immédiate des besoins des nouvelles préfectures

0
PARTAGER

Les besoins urgents des nouvelles préfectures seront pris en charge sous peu, pour concrétiser la déconcentration administrative voulue par le gouvernement. Des décisions ont été prises à ce propos par le Conseil des ministres du jeudi 11 août qui s’est également prononcé sur plusieurs autres sujets

Le Conseil des ministres du jeudi 11 août a pris connaissance du rapport du conseil interministériel chargé de lui soumettre les modalités d’opérationnalisation des nouvelles préfectures. L’engagement du gouvernement à rendre fonctionnelles ces nouvelles unités administratives ne souffrira de la moindre faille, a laissé entendre le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République au cours de son traditionnel point de presse. Pour rendre effectif cet engagement du gouvernement et donner vie aux nouvelles préfectures dans les meilleurs délais, les besoins en locaux, personnels, équipements et fonctionnement ont été déterminés et précisés par le ministre de l’Economie et des Finances. Lequel a été instruit à l’effet de débloquer une somme de 536 millions pour la prise en charge immédiate des besoins des nouvelles préfectures. Le gouvernement s’est aussi penché sur une mission du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique relativement à l’affrontement meurtrier survenu à Karimama et Malanville entre éleveurs et agriculteurs. A ce propos, le ministre en charge de l’Agriculture a été instruit pour faire délimiter la zone de pâturage de cinq kilomètres de largeur et pour sensibiliser les agriculteurs et éleveurs sur le respect strict des aires convenues.

Le Bénin sera présent à la 71e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies du 18 au 23 septembre à New York. Le Conseil des ministres en a donné l’autorisation. Idem pour la participation de notre pays au débat général. Mais en plus d’y être, le Bénin se fera entendre par le biais de son président dont l’adresse à la communauté internationale est très attendue à ce propos.
Le ministre de l’Economie et des Finances a procédé le 8 juillet dernier à la signature d’un accord avec l’Agence française de développement portant sur un accord de crédit de 9,8 milliards de francs Cfa à des conditions concessionnelles et d’une subvention de 655 millions de francs Cfa pour financer un projet de soutien à l’enseignement secondaire. Lequel concerne des infrastructures dans les zones rurales et périurbaines dans six départements. Le conseil a pris un décret portant sa transmission au Parlement pour autorisation de ratification, a indiqué le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki au cours de son point de presse.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE