Concurrence sur le marché financier:L’informel étouffe le secteur formel

Concurrence sur le marché financier:L’informel étouffe le secteur formel

1
PARTAGER

C’est un secret de polichinelle que le Bénin ne dispose pas encore d’une loi sur la concurrence. Pour pallier ce grand vide, les députés de la 7è législature ont entamé, au cours de la présente session extraordinaire, l’examen d’un projet de loi sur la concurrence. Mais, à l’entame de l’étude de ladite loi, le président de la commission des Finances, Raphaël Akotègnon, a émis des doutes quant à l’impact d’une telle loi sur le marché béninois.
« Les accords internationaux priment sur la loi communautaire. Certes, la loi que nous allons voter va nous permettre de nous discipliner », a-t-il dit. La concurrence fait forcément appel au gain et, de ce fait, l’informel pèse de tout son poids dans l’économie nationale. Le poids du secteur informel tourne autour de 72%. Le Bénin étant situé dans deux zones, à la fois : la zone Cfa et la zone du Naira, l’économie béninoise est contrebalancée par le secteur formel. Ce qui étouffe le secteur formel. A en croire le président de la commission des Finances, le gouvernement doit trouver l’alchimie pour balancer l’informel vers le formel. Les associations de consommateurs, quant à eux, peuvent contribuer à l’assainissement et à la qualité du marché. Il est à reconnaître que les pays qui se sont développés, sont ceux qui ont créé des cadres juridiques pour la libre circulation des biens, a indiqué le Ministre de l’industrie et du commerce, Lazare Sèhouéto.

Martin Aïhonnou (Coll)

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. je ne comprend pas ce qui se passe au Bnin.Il n’y a pas d’argent ;au Nigeria aussi que les gens partent en vacances pour trouver d’argent , le n’aura est chut, les businesses ne va pas par ce que le dollars s’augmente le march est trop chers et on ne sait pas quoi faire pour gagner

LAISSER UN COMMENTAIRE