Commission budgétaire de l’Assemblée nationale: Romuald Wadagni présente un budget 2017 en...

Commission budgétaire de l’Assemblée nationale: Romuald Wadagni présente un budget 2017 en baisse du MEF

0
PARTAGER

Après avoir défendu, il y a quelques jours, l’ensemble du projet de loi de finances de l’Etat gestion 2017, le ministre de l’Economie et des Finances est retourné jeudi 17 novembre devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Romuald Wadagni a dévoilé le contenu du projet de budget de son ministère au titre de 2017 en diminution de 9,72% par rapport à celui de 2016.

Aux termes des dispositions de l’article 3 du décret n°2016-421 du 20 juillet 2016, le ministère de l’Economie et des Finances a pour mission la conception, la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation de la politique générale de l'Etat en matière économique, financière et monétaire d’une part et en matière de constitution et de conservation du patrimoine foncier et immobilier de l’Etat d’autre part. Pour la réussite de cette mission en 2017, le ministère aura à utiliser la somme de 24, 660 735 milliards de F CFA contre 27, 316 080 de F CFA et 2016 soit une baisse de 9,72%. Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni a apporté la primeur des grandes orientations de ce budget aux députés membres de la Commission budgétaire devant qui il a planché hier. Suivant le document de présentation budgétaire, cette baisse du budget du ministère de l’Economie et des Finances sur la période 2016-2017 s’explique pour deux raisons fondamentales. Il y a d’abord le retrait du budget sectoriel du MEF du budget d’équipement socio-administratif destiné à la prise en charge des ministères et institutions de l’Etat. Et ensuite le transfert au ministère du Cadre de Vie et de Développement durable des projets de construction d’infrastructures administratives. Avec ce budget, le ministère entend mener en 2017 certaines actions prioritaires. Romuald Wadagni promet de faire accroître les opportunités économiques avec les pays voisins, en particulier le Nigeria, améliorer la capacité de mobilisation fiscale des services de l’Etat, accroitre le taux d’investissement privé et le volume d’investissements directs étrangers et améliorer la place du Bénin dans le classement Doing Business et la formalisation du secteur informel.

Quant au portefeuille PIP du ministère, il est meublé par 15 projets/programmes évalués à 11,326 milliards F CFA. Il s’agit entre autres du Programme d’appui à l’amélioration de la gestion des finances publiques, du Projet d‘appui à la gouvernance économique, du Projet d‘amélioration des recettes fiscales intérieures du Bénin, du Projet d‘appui conseil à la macroéconomie et la lutte contre la pauvreté. Lesquels projets/programmes ont tous des objectifs cohérents avec la mission et les attributions du ministère et sont conformes aux orientations du gouvernement, note le document de présentation budgétaire du MEF ?

162,7 milliards FCFA pour les routes et les transports en 2017

A l’instar de ses autres collègues, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hèhomey, a soumis jeudi 17 novembre à la commission budgétaire du Parlement, le projet de budget de son ministère au titre de 2017. Il est d’un montant de 162,7 milliards FCFA contre 62,8 milliards FCFA en 2016, soit une progression de 163%. Cette augmentation est due, selon le ministre, aux nombreuses infrastructures routières et des transports que le gouvernement a prévues réaliser dès 2017 pour faire du Bénin une véritable plateforme de service. Un accent sera également mis sur le tourisme, un véritable levier de développement créateur de richesse et d’emplois, défend le ministre. Les grands travaux concernent notamment la construction du nouvel aéroport de Glo Djigbé dont les travaux démarrent l’année prochaine, la voie de contournement Nord de Cotonou, la route portuaire qui quittera les villas Cen-Sad jusqu’à l’ancien pont de Cotonou, l’autoroute Sèmè-Podji et la rocade de Porto-Novo.
Outre Hervé Hèhomey, les députés ont reçu hier la présidente de la Haute Cour de Justice, Marcelline Gbèha Afouda et deux autres ministres en l’occurrence le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Sacca Lafia, et le ministre chargé de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE