Commerce: « 80 % des boulangeries sont hors norme au Bénin »,...

Commerce: « 80 % des boulangeries sont hors norme au Bénin », selon le ministre Sèhouéto

5
PARTAGER

Le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica), Lazare Sèhouéto, engage la lutte contre les opérateurs économiques indélicats. Les premiers à être pointés du doigt sont les boulangers et les vendeurs de fers à béton. Lors d’une rencontre le mercredi 04 mai 2016 avec les opérateurs économiques, l’autorité a relevé le danger qui guette les consommateurs de pain. Il a déclaré que « 80 % des boulangeries sont hors norme au Bénin, et les boulangers introduisent dans le pain des substances nuisibles à l’organisme ». En s’exprimant en ces termes, l’autorité dévoile ainsi qu’elle entend désormais mettre de la rigueur dans le contrôle de tous les produits issus du blé et fabriqués au Bénin. Pour lui, la loi doit sévir pour sauver les consommateurs. « J’en appelle à votre sens de crédibilité pour qu’à partir d’aujourd’hui, les relations avec la loi deviennent des relations saines. Nous n’allons pas continuer à tolérer que le pays soit une poubelle. Prenez ceci comme un avertissement. La situation est grave, et on ne peut continuer à mettre en danger la vie de nos concitoyens », a-t-il laissé entendre.

Le fer à béton, une situation plus dangereuse
Au regard des résultats issus du contrôle des agents du Ministère ayant épinglé les opérateurs économiques spécialisés dans la vente du fer à béton, le ministre Lazare Sèhouéto a tapé du poing sur la table. Au cours de la même rencontre, il a révélé la face cachée de ces opérateurs économiques qui sont souvent de mauvaise foi. Selon le ministre Sèhouéto, la vente du fer à béton expose à une situation plus dangereuse. En réalité, dans ce domaine, rares sont les entreprises qui remplissent les critères en vigueur. C’est pourquoi il a averti que « le Ministère du Commerce est un Ministère d’accompagnement » avant de poursuivre : « A partir d’aujourd’hui, chaque fer à béton qui ne remplit pas les normes sera saisi et détruit. Tolérance zéro pour les importateurs qui ne vont pas respecter les normes ». Les fabricants de jus de fruit n’ont pas été épargnés par le contrôle. Le ministre s’est montré ferme à l’endroit de ceux qui vont désormais violer la loi. Certains opérateurs économiques ont pris la parole pour demander un moratoire que le ministre Sèhouéto a carrément rejeté. L’assainissement vient de démarrer à une vitesse supérieure où seuls les plus honnêtes pourront poursuivre cette activité dans les secteurs concernés. Les autres domaines subiront aussi la visite de l’autorité dans les prochains jours.

Emmanuel GBETO

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. mr le ministre nous encourageons poursuivre cette lanc trs louable qui pourrait sauver ce peuple innocent .

LAISSER UN COMMENTAIRE