Cncb : Urgence d’arrêter Hervé Fangnigbé

Cncb : Urgence d’arrêter Hervé Fangnigbé

0
PARTAGER

Lagbo Syrus Hervé Fangnigbé, Directeur général (Dg) du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) exagère. Il gère l’office comme une épicerie. Et si on ne l’arrête dans cette sale besogne, le « Nouveau départ » aura du plomb dans l’aile.

En 10 mois de gestion peu approximative, le Dg Hervé Fangnibé s‘est permis le vilain luxe de faire des nominations qu’aucun autre de ses prédécesseurs n’avait faites par le passé. Il s’est tapé plusieurs  Conseillers spéciaux et techniques ainsi que des Chargés de mission  comme collaborateurs. A l’ère de « la Rupture » où le président Patrice Talon vient de balayer les Chargés de mission du Palais de la Marina et ceux des ministères, il faut être Hervé Fangnigbé pour se permettre tous ses abus avec l’argent du contribuable sans impunité. En clair, au moment où le président Talon n’a ni Conseiller spécial, ni Chargé de mission, le Dg Fangnigbéa s’est entouré de Chargés de mission fantaisistes. Tenez, au Cncb, il y a déjà une Direction de l’Assistance et de la promotion de la chaîne des transports. Malgré cela, le Dg a nommé un Chargé de mission à l’Assistance et à la promotion de la chaîne des transports. Son outrecuidance l’a poussé à nommer un Chargé de mission au suivi des Directions régionales et un autre sans aucune attribution. Le comble, le Dg du Cncb a des Conseillers spéciaux. Même sous le régime de Yayi Boni dont la gouvernance est qualifiée de tous les noms d’oiseaux, aucun ministre, à part le Chef de l’Etat n’avait de Conseiller spécial. Mais pourquoi donc et sur quoi compte Hervé Fangnigbé pour créer avec autant de facilité ces difficultés à la  trésorerie du Cncb ?

Il faut arrêter la saignée

Au regard de la gravité des actes que pose ce jeune Dg, on se demande si l’office dispose d’un Conseil d’administration ?  Si oui, quelles sont les mesures qu’il a prises pour empêcher la saignée des ressources financières ? Pour rappel, on n’a pas encore fini de gérer le transfert du siège annexe du Cncb d’un immeuble où la location coûtait 1 500 000 F CFA le mois à l’immeuble de son géniteur où la location est présentement de 2 500 000 F CFA le mois. Ce qui  a provoqué la colère des partenaires sociaux. Aujourd’hui, la tension est très vive surtout, après le passage du ministre de tutelle Hervé Hèhomey qui a promis fermement d’auditer la gestion du Dg Fangnigbé. Celui-ci a d’ailleurs déclaré une guerre sans merci aux partenaires sociaux qui ont osé dénoncer publiquement sa mauvaise gestion à l’autorité de tutelle.

Alors, vivement donc que le président Patrice Talon et son ministre Hervé Hèhomey mettent fin au cafouillage de ce jeune Dg parachuté de son village à ce poste par l’ancien président Yayi Boni pour faire plaisir à son père, un baron régional des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

Urbain BABADANKPODJI

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE