Clôture de la formation sur les techniques d’enquête en mer : Vers...

Clôture de la formation sur les techniques d’enquête en mer : Vers une protection accrue du trafic maritime au Pac

2
PARTAGER

Le Port autonome de Cotonou (Pac) se veut un port plus sûr et sécurisé dans la sous-région. A cet effet, grâce à la coopération bénino-française, une quarantaine d’agents de sécurité de la plateforme portuaire ont été outillés sur les techniques d’enquête en mer. Les participants à ce séminaire de formation ont reçu leur parchemin vendredi, 22 avril 2016 en présence de la Directrice générale du Pac, Naomie Azaria.

Une semaine durant, trente-cinq (35) gendarmes de la compagnie de gendarmerie maritime du Port autonome de Cotonou et cinq (05) éléments de la brigade de la police fluviale ont reçu des cours théoriques et pratiques sur les techniques d’enquête en mer. Ces cours, dispensés par des experts français, visent à renforcer la lutte contre la vulnérabilité de la plateforme portuaire. Ceci, en amplifiant la capacité d’intervention des forces de sécurité de la plateforme. Ainsi, les participants se sont appropriés de la notion d’enquête judicaire relative aux infractions spécifiques en mer, des cas pratiques de pêche illégale, la lutte contre la piraterie. Pour l’expert formateur, Léonard Carteller, la présente initiative témoigne de la vitalité de la coopération entre la France et le Bénin. Il a, par la suite, exhorté les bénéficiaires de ladite formation à mettre en exergue les connaissances apprises en vue de garantir la sécurité du trafic maritime. Quant au représentant des stagiaires, il s’est acquitté d’un devoir de reconnaissance à l’endroit de la Direction du Port autonome de Cotonou avant de s’engager, au nom de ses collègues, à œuvrer à une protection accrue de la plateforme. Félicitant les stagiaires pour leur assiduité au travail, l’Attaché à la sécurité intérieure de l’Ambassade de France près le Bénin a souligné la nécessité de sécuriser cette zone vitale du pays. Il faut, à l’en croire, donner confiance aux acteurs économiques opérant au Port de Cotonou en luttant sans cesse contre les exportations illicites et en faisant face aux risques environnementaux. A sa prise de parole, la Directrice générale du Pac, Naomie Azaria a signifié que la sécurisation du Port et des eaux territoriales reste une priorité qui s’est d’ailleurs matérialisée par des appuis en équipements et matériels roulants aux forces de sécurité de la plateforme. Reconnaissant l’importance de ladite formation, l’autorité portuaire a réaffirmé son engagement à faire du Port autonome de Cotonou, un espace sûr et sécurisé propice au développement du trafic maritime.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE