Campagne de commercialisation de l’or blanc au Bénin:Les nouveaux prix aux cotonculteurs

Campagne de commercialisation de l’or blanc au Bénin:Les nouveaux prix aux cotonculteurs

1
PARTAGER

La campagne de commercialisation du coton graine a démarré. La cérémonie officielle a eu lieu hier jeudi 3 novembre 2016 à Ségbana dans le département de l’Alibori. Le prix d’achat au kilogramme pour le compte de cette campagne est fixé à 260 Fcfa le premier choix et 210 Fcfa pour le second.
C’est parti pour la campagne de commercialisation 2016-2017. Les différents prix retenus au profit des producteurs sont fixés à 260 F Cfa pour le coton graine premier choix et 210 F Cfa pour le deuxième choix. Quant aux égreneurs, ils achètent ce même produit à 270 F par kg au premier choix et à 220 F par kilogramme pour le second. L’annonce a été faite au lancement officiel par le Secrétaire permanent de l’Association interprofessionnelle de coton (Aïc), l’organisatrice principale de cette filière au Bénin. Narcisse Djègui a rassuré qu’une somme totale de 35 milliards de FCfa a été mobilisée par ces égreneurs pour permettre le paiement aux cotonculteurs.

Remerciements, appels de pied et conseils pratiques

Pour le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Lazare Sèhouéto, cette cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation de coton graine est un important évènement qui marque la volonté des acteurs et du gouvernement de soutenir la filière. Son homologue du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a rappelé à l’occasion que les activités de la campagne 2016-2017 se sont déroulées dans un nouveau contexte marqué par le retour de l’Aic dans la gestion de la filière coton. Selon le ministre Delphin Koudandé, le retour de l’Aic avec les efforts des agents d’encadrement, des producteurs et productrices a permis d’améliorer le niveau de performance de la filière.
L’autorité ministérielle a également appelé chacun à jouer sa partition pour éviter les cas d’incendie et les sorties frauduleuses hors du territoire national. Pour le président de l’Aïc, cet évènement est d’une importance capitale pour les acteurs de la filière coton au Bénin. Il a salué l’esprit d’initiative et d’anticipation du Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon, qui a déployé beaucoup de moyens pour répondre aux attentes des producteurs. Il cite notamment le paiement intégral des fonds coton dus aux producteurs au titre de la campagne 2015-2016, la diligence observée dans l’approvisionnement et la mise en place des différents intrants aux Cvpc sans lesquels, précise-t-il, la campagne 2016-2017 aurait été un échec. Pour préserver les signes de la campagne, le Président Mathieu Adjovi a exhorté tous les producteurs à récolter à temps leur coton et à ouvrir dans les meilleurs délais les marchés. Ceci permettra indique-t-il, d’éviter les risques de perte de poids, d’incendie et de mouille. Toutes choses qui, poursuit-il, sont de nature à compromettre leurs revenus.

Hervé M. Yotto
(Br Borgou-Alibori)

Le plaidoyer du maire de Ségbana

Pour le maire de la commune de Ségbana, ces dix dernières années, cette culture a été confrontée à d’énormes difficultés. « Mais aujourd’hui, nous pouvons nous féliciter de ce que le gouvernement de la Rupture a essuyé les larmes des cotonculteurs par la prise des mesures idoines », s’est-t-il réjoui. Le maire Malick Mora a cité la mise en place à temps des intrants en quantité et en qualité, le retour de l’Aic et l’apurement de toutes les dettes vis-à-vis des producteurs. Après avoir salué les actions du gouvernement visant à améliorer le cadre de vie du monde agricole, le maire de Ségbana a, au nom des braves producteurs, soumis quelques doléances. Il a évoqué les questions relatives à la réfection rapide des 132 Km de pistes rurales pour faciliter les évacuations dans sa commune et le paiement des transporteurs pour l’évacuation du coton de la campagne passée. Il n’a pas occulté le payement à temps des fonds coton afin, précise-t-il, de motiver les paysans, la mise en place à bonne date des intrants en quantité suffisante pour la prochaine campagne. Il a également souhaité voir régler le problème de l’insuffisance du personnel du secteur agricole suite à la fin des contrats d’agents contractuels locaux. Il a aussi insisté sur la revue à la baisse du prix des insecticides et des herbicides tout en veillant sur leur qualité. L’autorité locale de Ségbana a dans ces propos, salué la présence au lancement des responsables des syndicats de transporteurs qui selon lui, ont également un rôle majeur à jouer dans le processus d’évacuation et de commercialisation du coton graine.

H.Y
(Br Borgou-Alibori)

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. daouda machikouri conflits d’ affaires meles aux intrigues politiques conduisent a des catastrophes tres prejudiciables pour le pays

LAISSER UN COMMENTAIRE