Brouille dans la maison douanière : Un décret de décoration à titre...

Brouille dans la maison douanière : Un décret de décoration à titre exceptionnel et militaire divise les disciples de Saint Mathieu (Vers l’éclatement de SYDOB ?)

0
PARTAGER

Ça grouille depuis quelques temps dans la grande maison des disciples de Saint Mathieu. Pour une affaire de décoration à titre exceptionnel et militaire des plus méritants de cette corporation, les douaniers s’entredéchirent et le syndicat maison, à cette allure, pourrait être tailladé puisque les intérêts « diffèrent » à présent.
C’est un décret présidentiel portant décoration à titre exceptionnel et militaire pris en conseil des ministres du mardi 5 avril 2016, c’est-à-dire, à la veille du départ du chantre de la refondation, l’ancien président de la République, Thomas Boni Yayi qui provoque la zizanie au sein des agents de lutte contre la fraude douanière. Si la volonté de l’ancien Chef de l’Etat est de reconnaitre les mérites de ces hommes et femmes, acteurs du bien-être économique du pays, la manière dont procèdent les premiers responsables de cette corporation en ce qui concerne la désignation des « potentiels bénéficiaires » ne présage aucunement une transparence et une reconnaissance des mérites tant souhaité par l’instigateur de cette décoration exceptionnelle.
Selon ce décret, l’initiative vise à recevoir dans l’ordre du mérite national les vaillants douaniers qui se sont illustrés de par leurs efforts, performances et surtout leur bravoure sur les différents fronts et qui ont contribué positivement à l’amélioration de la caisse de l’Etat béninois. En plus de ces agents dévoués et exemplaires, s’ajouteront ceux ayant contribué à la rédaction des statuts particuliers du corps et ceux de la commission qui l’a présidé. Mais à l’arrivée, c’est un « fiasco ».
Selon le Secrétaire général adjoint du Syndicat des Douaniers du Bénin (SGA/SYDOB), la procédure de désignation n’a respecté aucune norme et n’a tenu aucunement compte des critères préalablement retenus par la commission mise en place au lendemain de la prise de ce décret ». « Sur les trente-sept (37) « douaniers » retenus, une trentaine n’a pas le mérite qu’il faut et est pour la plupart des agents civils or le décret a bien spécifié ‘décoration à titre exceptionnel et militaire’ », a déclaré Salifou Boukaï Maboudou, SGA/SYDOB avant de conclure que la désignation n’est basée que sur du clientélisme et la promotion des contre valeurs. Pour cette décoration, il faut rappeler que la grande chancellerie, contrairement à son exercice d’étude de dossiers et de mémoires des bénéficiaires, ne le fera pas car c’est bien précisé que c’est exceptionnel. Ce qui signifie que les proposés seront d’office reçus dans l’ordre de mérite national. Et selon les dernières informations glanées de sources bien concordantes, cette cérémonie de décoration se déroulera le 3 mai 2016 toujours avec la liste à polémique proposée par la hiérarchie douanière.
Au-delà de cet aspect et même de la proposition des agents moins méritants et civils que décrient ces disciples, c’est la présence sur la liste du Secrétaire Général du SYDOB, Marcellin Laourou, qui constitue la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « Même si l’on admet qu’il pourrait mériter cette décoration, l’on est frustré du fait de le voir cautionner les critères que la commission et le syndicat avaient, à l’unranité, rejetés », s’est offusqué le SGA de ce syndicat qui se dit vraiment indigné contre cette façon de conduire et cette manière de bafouer la discipline du groupe, du syndicat au profit de son intérêt personnel et à la limite égoïste. « Comment comprendre qu’on puisse choisir une secrétaire particulière, un agent civil, au détriment d’un douanier qui a arraisonné des centaines de kilogrammes de cocaïne ou du douanier qui a stoppé l’entrée sur le territoire béninois des armes lourdes et qui a été criblé de balles pendant environ une heure sur un champ de bataille ? », s’est résolument demandé Salifou Maboudou. Le mur étant déjà trop lézardé au sein de cette formation syndicale, le SGA, en collaboration avec ses collègues, demande l’arrêt immédiat de cette procédure de décoration ou la reprise de tout le processus en la matière.
De cette situation comparativement confuse et qui jette à la limite de discrédit sur ce syndicat réputé pour ses nobles et vaillants combats pour le bien-être de ses syndiqués, on pourrait, si ce n’est pas une conclusion hâtive, évoquer que le syndicat sera bientôt divisé ou pourra être bicéphale d’ici quelques jours car les intérêts semblent désormais divergés. A suivre.

Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE