Borderless 2016 : Pour la libre circulation des personnes et des biens

Borderless 2016 : Pour la libre circulation des personnes et des biens

0
PARTAGER

« L’intégration régionale à travers le développement du commerce et des transports ». Ainsi est intitulé le thème de la conférence annuelle qui s’ouvre demain à Azalaï hôtel de la plage de Cotonou. Initiée par l’Alliance Borderless en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), cette conférence est la principale plateforme de dialogue public-privé de haut niveau et de plaidoyer afin de faciliter le commerce et les transports pour une meilleure intégration économique en l’Afrique de l’Ouest. Placée sous l’égide du ministère en charge du Commerce, cette conférence se tient du 18 au 20 mai et réunira des dizaines d’entreprises et organisations professionnelles du secteur privé, intervenant dans les domaines aussi divers tels que les transports et la logistique, l’industrie, le commerce, les finances, etc., des représentants des communautés économiques régionales (Cedeao et Uemoa), des gouvernements et des partenaires au développement.

Des opportunités
Trois jours durant, la conférence offrira une plateforme de partage de
connaissances et d’expériences, des opportunités de plaidoyer, de réseautage et de mise en relation d’affaires. Elle sera surtout l’occasion d’interpeller les décideurs politiques et administratifs sur la nécessité de respecter les protocoles déjà adoptés et de formuler des politiques favorables à la promotion des échanges commerciaux à travers une libre circulation effective des personnes et des marchandises.
Plusieurs panels thématiques meubleront ces assises. Ils seront focalisés sur l’efficience des opérations portuaires, les barrières au commerce intra régional et l’accès au financement. Entre autres :

Panel 1 : Promouvoir l’efficience des ports en Afrique de l’Ouest
Ce panel permettra aux ports de présenter les innovations introduites en matière d’infrastructures physiques et immatérielles (procédures et technologie) tendant à faciliter les opérations portuaires et à réduire les délais et les coûts. Il devra être l’occasion pour les utilisateurs des ports, notamment le secteur privé, de faire des propositions pour rendre plus efficientes les opérations portuaires.

– Panel 2 : Eliminer les barrières au commerce intra régional
Malgré l’adoption de nombreux protocoles sur la facilitation des échanges intracommunautaires par les différents Etats membres de la Cedeao et de l’Uemoa, de nombreuses barrières au commerce persistent dans la sous-région : tracasseries routières, refus d’appliquer certains textes liés à la libre circulation des marchandises, etc. Ce panel devra permettre aux participants de rappeler les avantages de l’intégration, l’importance et la contribution des secteurs du commerce et des transports à ce processus et de proposer des solutions concrètes, réalistes et réalisables pour réduire, voire éliminer les entraves au développement du commerce intra régional.

– Panel 3 : Financer le Commerce et les Transports
Le financement du commerce et particulièrement des équipements de transport est un des défis que doit relever la région dans le cadre de la professionnalisation des acteurs du transport et la formalisation du commerce régional. Aussi, ce panel devra être l’occasion pour les administrations des Etats membres d’une part, les institutions financières et le secteur privé d’autre part d’échanger sur les politiques à mettre en oeuvre et les services financiers disponibles en vue d’accroitre les échanges intracommunautaires.
Isac A. YAÏ

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE